Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

PREVIEW – NANTES VEUT ENCORE GRANDIR
24 septembre 2020
24 septembre 2020

Le départ de Nicolas Tournat va marquer une nouvelle ère au sein du « H », toutefois encore bien outillé pour jouer les tout premiers rôles cette saison.

Rendez-vous sur Instagram (@madeinhand) pour tenter de gagner le nouveau maillot du club !

Hier : Nîmes
Demain :  Paris

''On ne peut pas le remplacer.'' Les mots sont de Dragan Pechmalbec et répondent à la question de la gestion du vide laissé par Nicolas Tournat, parti cet été vivre à Kielce sa première expérience à l'étranger. Au fil des années, le Niortais, arrivé à Nantes en 2014, s'était imposé conne un joueur incontournable, en attaque évidemment, mais aussi en défense, à force de travail, au côté notamment de son mentor Rock Feliho. Le « H », orphelin de sa tour de contrôle, véritable point d'ancrage de son jeu offensif, va donc devoir se réinventer. Pour tenter de faire oublier le mastodonte, coqueluche des supporters, les dirigeants nantais ont fait venir deux pivots : l'Espagnol l'international espagnol Adrià Figueras et Mathieu Bataille qui a coupé le cordon avec Ivry. ''Nicolas, il a un style unique, décrit Dragan Pechmalbec, le troisième pivot de l'effectif. C'est un physique que l'on a plus dans l'équipe, d'autant que Senjamin (Buric), qui avait un peu les mêmes caractéristiques, est également parti. Mais Figueras est très bon, confie le Breton. Il est beaucoup plus fluet mais il sent très bien les coups. Il a un excellent timing. Son premier mois a été un peu compliqué, mais là il commence à trouver ses repères.''

MVP du championnat d'Espagne à deux reprises, en 2016 et 2018, le Catalan est un excellent finisseur qui, à défaut de faire oublier son prédécesseur, devrait vite s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs de Lidl Starligue. Avec lui, et l'ossature de l'équipe de la saison dernière, Nantes, qui a récupéré Eduardo Gurbindo, enfin débarrassé de ses pépins physiques (pubalgie, genou), est armé pour jouer les premiers rôles. ''On veut finir dans les deux premiers, lâche Dragan Pechmalbec. Montpellier sera sans doute notre principal concurrent. On a vu que ça tournait déjà bien en préparation chez eux. Il ne faut pas oublier Nîmes non plus.'' L'ambition du club ligérien est de pérenniser sa place en la Ligue des champions qu'il vient de retrouver. ''On aura deux fois plus de matchs européens, relève notre interlocuteur, donc moins de temps pour préparer les rencontres. L'an passé on avait souvent toute une semaine pour préparer les matchs. Là il sera impossible de se reposer et on devra jouer tous les matchs à fond.''

''Chaque année, on espère titiller le PSG'', Dragan Pechmalbec

La troupe d'Alberto Entrerrios, avec un an de plus de vécu en commun, notamment pour le jeune Aymeric Minne, primordial dans son rôle de meneur de jeu, peut-elle aspirer à mieux, notamment chatouiller Paris à qui elle rendait six points quand le championnat s'est arrêté à huit journées de son épilogue ? ''Chaque année, on espère titiller le PSG, souffle Dragan Pechmalbec. On joue pour le titre, mais c'est compliqué...'' Le grand chamboulement au sein des sextuples tenants du titre cet été n'ouvre-t-il pas des perspectives plus réjouissantes après une saison de domination sans partage ? ''Avec le départ de Sagosen, ils vont devoir s'adapter, reconnaît-il. C'était quand même leur meneur d'attaque et un joueur dominateur. Ils auront peut-être besoin d'un petit peu de temps avant de tourner à plein régime. Si ça peut nous ouvrir une porte...'' Les Nantais ne croiseront toutefois pas la route des Parisiens avant décembre, à la H Arena, mais se déplaceront en revanche dès la quatrième journée (le 11 octobre) à Montpellier, où ils s'étaient imposés d'un petit but juste avant les fêtes l'année dernière.

A en croire Dragan Pechmalbec, les Violets, battus par Veszprem lors de leur premier match officiel la semaine passée, ont hâte d'en découdre, eux qui avaient ressenti de ''la frustration'' lors de l'annulation de la fin de saison dernière ''parce qu'on était sur une bonne dynamique et encore qualifié sur tous les tableaux.'' Cette fois, sans coupe de la Ligue et avec une coupe de France qui ne concernera que deux équipes, les chances de rafler un titre seront plus minces. Mais le club du président Pelletier, dont le budget est en augmentation malgré le contexte délicat - 8.1 millions d'euros contre 7.8 millions lors de l'exercice précédent veut continuer de se rapprocher de ce qui se fait de mieux, que ce soit en France ou en Europe.

Arrivées : Mathieu Bataille (pivot, Ivry), Adria Figueras (pivot, Granollers), Milan Milic (arrière droit, RK Metaloplastika)
Départs : Senjamin Buric (pivot, Zagreb), Julian Emonet (ailier gauche, Limoges), Antonio Garcia (arrière gauche, Granollers), Nicolas Tournat (pivot, Kielce)

EFFECTIF
Gardiens : Cyril Dumoulin, Emil Nielsen (DAN)
Arrières gauches : Thibaud Briet, Alex Cavalcanti (POR), Rock Feliho, Olivier Nyokas
Demi-centres : Aymeric Minne, Rok Ovnicek (SLO)
Arrières droits : Eduardo Gurbindo (ESP), Kiril Lazarov (MAC), Milan Milic (SER)
Ailiers gauche: Baptiste Damatrin, Valero Rivera (ESP)
Pivots : Mathieu Bataille, Dragan Pechmalbec, Adria Figueras (ESP)
Ailiers droits : Sebastian Augustinussen (DAN), Davd Balaguer (ESP)
Entraîneur : Alberto Entrerrios (ESP)

Par Régis Aumont