Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

COUP DUR POUR KARABATIC
19 octobre 2020
19 octobre 2020

Touché au genou droit samedi à Ivry, le fer de lance du PSG et de l'équipe de France souffre d'une rupture du ligament croisé antérieur. A 36 ans, le coup est rude.

Depuis samedi soir, les dirigeants du Paris Saint-Germain croisaient les doigts. Mal retombé à la réception d'un saut après une quinzaine de minutes de jeu à Ivry, Nikola Karabatic avait immédiatement quitté le terrain avant de suivre la fin de la rencontre depuis le banc de touche. Même s'il était resté au sol un long moment, le visage grimaçant, l'entourage du n°44 des Rouge et Bleu se voulait plutôt rassurant dans les heures qui suivirent. Mais les examens passés ce lundi matin ont douché les plus enthousiastes : l'arrière du PSG souffre d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. Le communiqué du club de la capitale précise que "l’international français subira une opération chirurgicale prochainement" et que "la durée de son indisponibilité est estimée à plusieurs mois." 

Dramatique pour le joueur de 36 ans, lequel était en grande forme en ce début de saison, en témoignent ses performances contre Aix (8/10) et Toulouse (9/10) en Lidl Starligue. Déjà revenu d'une double opération à un pied il y a deux ans, le triple meilleur joueur du monde (2007, 2014, 2016) va une nouvelle fois devoir prendre son mal en patience. Une telle blessure demande souvent un minimum de six mois de convalescence, ce qui met déjà en grand péril une très grande partie de sa saison. A Paris, avec qui il est lié jusqu'en 2022, Nikola Karabatic va laisser un immense vide. Replacé meneur de jeu depuis le départ de Sander Sagosen l'été dernier, il  accomplissait sa tâche avec brio. Sans lui, les Parisiens n'ont plus que le jeune Sadou Ntanzi (20 ans) comme demi-centre de métier. On imagine les maux de tête de l'entraîneur Raul Gonzalez. 

La longue indisponibilité de Nikola Karabatic est évidemment aussi une tuile pour l'équipe de France. A trois jours de donner sa première liste, pour le début des qualifications de l'Euro 2022, Guillaume Gille sait déjà qu'il devra faire sans le chef de file des Bleus depuis plus de dix ans. Le championnat du monde 2021 en janvier se fera évidemment sans lui, tout comme le tournoi de qualification olympique dans cinq mois. Et même en cas de qualification pour Tokyo, rien ne dit que "Niko" sera remis sur pieds. Même s'il a déjà montré à maintes reprises dans sa carrière une faculté de récupération hors du commun. Le contre-la-montre a commencé. 

Par Régis Aumont