Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

ON REPREND LES MÊMES ?
19 octobre 2020
19 octobre 2020

C'est jeudi que Guillaume Gille doit livrer sa première liste en tant que sélectionneur de l'équipe de France en vue des éliminatoires de l'Euro 2022. Les surprises devraient être rares.

Cela fera neuf mois, la semaine prochaine, que Guillaume Gille, l'ancien adjoint, a succédé à Didier Dinart à la tête de l'équipe de France. Neuf mois sans pouvoir réunir ses joueurs par un autre biais que des visio-conférences. Frustrant pour un homme, présent en Norvège en début d'année lors du fiasco de l'Euro, qui avait comme première volonté de vite réunir ses troupes pour pouvoir analyser l'échec avant de passer à autre chose. La situation sanitaire du pays ne lui a pas permis et ce debriefing a donc été fait à travers des écrans. Il a révélé des maux bleus, des dysfonctionnements au sein du groupe qui ont mené à de véritables cassures. Passées les confidences, Guillaume Gille et son staff, au premier rang duquel figure Erick Mathé, l'entraîneur de Chambéry, se sont vite tournés vers la suite. Un impératif tant le calendrier international est chargé cette saison : six rencontres de qualifications pour l'Euro 2022, un championnat du monde en Egypte, un tournoi de qualification olympique et, souhaitons-le, les JO de Tokyo l'été prochain.

La premier match des Français, contre la Belgique, aura lieu dans une quinzaine de jours, le 5 novembre à Chambéry, et donnera le coup d'envoi des éliminatoires de l'Euro hongro-slovaque. Il marquera le début d'une nouvelle ère pour les Bleus, après un cycle de trois années passées sous les ordres de Didier Dinart. Dans ce contexte, la première liste de Guillaume Gille, dont la divulgation est prévue ce jeudi, est particulièrement attendue et suscite de nombreuses interrogations. L'ancien demi-centre va-t-il de suite vouloir apporter sa touche ? Certains anciens en bout de course seront-ils dans ses petits papiers (Sorhaindo, Guigou, Abalo) ? Est-ce qu'il va (re)donner sa chance à Hugo Descat, appelé à un rassemblement en...2013, et incontournable à Montpellier depuis son arrivée l'année dernière ? Peut-il surprendre en donnant sa chance à un néophyte, comme le Nantais Thibaud Briet, 20 ans seulement mais révélation de ce début de saison ?

Un groupe élargi en raison de la situation sanitaire

Dans un communiqué publié en fin de semaine dernière, les mots de Guillaume Gille ne laissent en fait qu'assez peu de place au suspense. ''Nous souhaitons démarrer cette saison internationale en réunissant le groupe d’une vingtaine de joueurs qui a participé aux dernières séquences de l’équipe de France et que l’on souhaite relancer en cette année olympique.'' Si le sélectionneur a changé, les hommes devraient rester. Les retours de Luka Karabatic et Kentin Mahé, forfaits lors du championnat d'Europe, sont attendus d'autant plus que les deux ont été invités aux séances vidéos post-Euro. En annonçant qu'il convoquera une ''vingtaine'' de joueurs pour le stage qui débutera le 2 novembre, alors qu'il pourra coucher 35 noms sur la liste de l'EHF en vue de ces éliminatoires, contre 28 par le passé, et qu'il s'appuiera sur la base existante, Guillaume Gille ne fera a priori pas la révolution. Pas tout de suite.

Les échéances importantes qui attendent les Français dans les prochains mois, notamment ce TQO crucial prévu à Montpellier à la fin de l'hiver (12-14 mars), ne sont pas propices à tout chambouler. ''Ce groupe pourrait être exceptionnellement élargi afin de pallier, si nécessaire, à la défection d'un ou de plusieurs joueurs, en raison du contexte sanitaire de la Covid-19'', précise néanmoins Guillaume Gille. Des circonstances qui permettront peut-être de voir de nouveaux visages. Ou pas.

Par Régis Aumont