Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

PREVIEW – DUNKERQUE DOIT PASSER À L'ATTAQUE
18 septembre 2020
18 septembre 2020

Avec un effectif très stable et de plus en plus aguerri, l'USDK espère poursuivre sa progression et peser un petit peu plus sur la Lidl Starligue cette saison.

Rendez-vous sur Instagram (@madeinhand) pour tenter de gagner le nouveau maillot du club !

Hier : Saint-Raphaël
Demain :  Aix-en-Provence

''On ne peut pas se satisfaire de ça. On a laissé beaucoup de points en route, avec de nombreux matchs ratés.'' Florian Billant est lucide, et sans concession, à l'heure de regarder dans le rétro. Son équipe a certes terminé à une très honorable septième place de Lidl Starligue la saison dernière, mais son bilan fait seulement état de sept victoires en dix-huit matchs. ''Ce n'est pas assez, tranche l'ailier de l'USDK. On finit septième mais on n'a pas été au bout du championnat.'' Comme Dunkerque était plus loin de l'équipe de devant, Aix, que du douzième, Ivry, difficile en effet de donner trop d'importance à une position finalement fragile. Ce sentiment de fragilité sied d'ailleurs assez bien au parcours des Nordistes, parfois capables du meilleur comme du pire. ''On a été parfois au rendez-vous contre les gros, mais on a aussi fait des matchs « cata ». Et on a perdu des points en route contre les équipes moins fortes sur le papier.'' Comme contre Istres à domicile (24-26) lors du dernier match de championnat disputé il y a maintenant six mois et demi.

Cette inconstance est bien identifiée par les Nordistes. ''On a été trop irrégulier, et le jeu n'était pas toujours très beau, admet Florian Billant. Il y a eu de grosses différences de niveau d'un match à l'autre.'' Avec en fil rouge ces problèmes récurrents en attaque, cruellement mis en lumière un soir de février face à Nantes lors d'une calvaire conclu sur le score de 15 à 34... Avec une moyenne inférieure à 25 buts par rencontre, la plus mauvaise de Lidl Starligue la saison passée, l'attaque dunkerquoise ne parvient pas à décoller. ''On a encore beaucoup de progrès à faire, reconnaît notre interlocuteur. On travaille pour améliorer notre jeu d'attaque. C'est très frustrant quand on défend comme des acharnés pendant une minute pour récupérer le ballon et qu'on le rend en quelques secondes...''

''Il faudra compenser le départ de Langaro'', Florian Billant

Pour ne rien arranger, Dunkerque a perdu son meilleur réalisateur cet été, le Brésilien Haniel Langaro – 72 buts la saison passée -, parti rejoindre les stars de Barcelone. ''Il faudra compenser son départ. Il était capable de débloquer des situations en attaque quand on ne savait plus comment faire, décrypte Florian Billant. Mais Dylan (Garain) revient bien. Il n'a plus de gêne avec son épaule et lui aussi peut tirer de loin.'' Aux portes des Bleus il y a trois ans - il avait d'ailleurs été appelé par Didier Dinart pour une étape de Golden League juste avant de se blesser gravement à un genou - l'arrière originaire de la Guadeloupe, victime ensuite d'une luxation acromio-claviculaire, n'en finit plus de galérer depuis. Son retour au plus haut niveau sous les couleurs nordistes, après un passage infructueux à Nîmes il y a deux saisons, serait effectivement un gros plus pour l'effectif de Patrick Cazal, qui a par ailleurs très peu bougé cet été avec seulement deux arrivées pour autant de départs.

Outre Langaro, le pivot slovène Matic Suholeznik s'est envolé pour Benfica et sera remplacé par Benjamin Afgour, de retour au bercail après trois années passées à Montpellier. ''Le retour de Ben s'est fait tout naturellement'', apprécie Florian Billant. Le puissant cubain Yoel Cuni, arrivé d'Ivry, sera un atout supplémentaire pour tirer de loin et épaulera Tom Pelayo sur le poste d'arrière droit. Avec ce groupe stable, qui n'a assurément pas encore donné la pleine mesure de son potentiel, l'USDK, deuxième meilleure défense de l'élite l'an passé, espère pouvoir jouer les trouble-fêtes. ''Au moins être dans la première moitié de tableau, dévoile Florian Billant, alors que les dirigeants n'ont pas encore fixé l'objectif. Cela fait quelques années qu'on veut une place européenne, même si la concurrence est de plus en plus rude.'' Avec Créteil, Istres et Ivry comme premiers adversaires à partir du 25 septembre, les Dunkerquois ont un calendrier qui peut leur permettre de se placer sur les bons rails. A condition de ne plus gâcher.

Arrivées : Benjamin Afgour (pivot, Montpellier), Yoel Cuni (arrière droit, Ivry)
Départs : Haniel Langaro (arrière gauche, Barcelone), Matic Suholeznik (pivot, Benfica)

EFFECTIF
Gardiens : Samir Bellahcène, Oleg Grams (RUS)
Arrières gauches : Dylan Garain, Reinier Taboada (CUB)
Demi-centres : Kornel Nagy (HON), Kader Rahim (ALG)
Arrières droits : Yoel Cuni (CUB), Tom Pelayo,
Ailiers gauche: Baptiste Butto, Steve Marie-Joseph
Pivots : Benjamin Afgour, Gabriel Nyembo, Diego Pineiro (ESP)
Ailiers droits : Florian Billant, Jan Jurecic (SLO)
Entraîneur : Patrick Cazal

Par Régis Aumont