Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

PREVIEW – CHAMBÉRY VEUT REVOIR L'EUROPE
16 septembre 2020
16 septembre 2020

Décevante la saison dernière, l'équipe savoyarde souhaite de nouveau candidater à l'Europe malgré un budget revu à la baisse.

Rendez-vous sur Instagram (@madeinhand) pour tenter de gagner le nouveau maillot du club !

Hier : Chartres
Demain : Saint-Raphaël 


A Chambéry, la digestion de l'exercice 2018-2019 a été difficile. De retour au premier plan avec une troisième place en Lidl Starligue et une victoire en coupe de France pour la première année d'Erick Mathé à sa tête, l'équipe n'a pas confirmé la saison dernière. ''Cela m'a laissé un goût très amer, concède l'entraîneur sous contrat jusqu'en 2024. Je n'aime pas les équipes qui font des coups et qui n'existent pas après, et c'est un peu le sentiment qu'on a laissé après la belle saison précédente.'' Celui qui en début d'année a également intégré le staff de l'équipe de France, en qualité d'adjoint de Guillaume Gille, un enfant de Chambéry, avoue également qu'il n'avait peut-être pas tout à fait mesuré le risque de décompression de son groupe. ''Se relancer après un titre (la coupe de France, ndlr), n'a rien d'évident. Surtout que c'était le premier pour une grande majorité des joueurs.''

La neuvième place n'a satisfait personne, des joueurs aux dirigeants sans oublier les supporters. Et, malgré un budget en baisse, conséquence notamment des difficultés liées à la crise sanitaire, le club espère bien se relancer. ''Quand on s'appelle Chambéry, et je le dis sans prétention, on ne peut que dire que l'on veut être européen, prévient Erick Mathé. Certains me disent qu'on aura que le onzième budget, qu'on a perdu Melic, Genty et Briffe, c'est vrai, mais on tend tous vers cet objectif. On connaît l'ampleur de la tâche, avec une course à l'Europe de plus en plus compliquée. Derrière les trois intouchables (Paris, Nantes, Montpellier), il y a beaucoup de monde. C'est un véritable championnat pour récupérer l'une des deux places restantes du Top 5. On a vraiment envie de se mêler à la bagarre.'' Pour cela les Chambériens devront rivaliser avec des équipes comme Nîmes, Aix, Saint-Raphaël ou Toulouse qui, pour la plupart, auront des moyens sensiblement supérieurs cette année.

''Les cartes sont redistribuées'', Erick Mathé

En Savoie, on cultive néanmoins un savoir-faire, une culture de la formation, symbolisée par la concrétisation de l'académie, sortie de sol à deux pas du Phare. Erick Mathé, qui a vu arriver trois nouveaux joueurs cet été, pour cinq partants, compte bien se servir de ce vivier à court et moyen terme. ''Le groupe s'est rajeuni, dit-il. Le départ de Melic, par exemple, a permis à un garçon comme Benjamin Richert de prendre un peu plus de place.'' La perte de l'ailier monténégrin, meilleur buteur de l'équipe depuis quatre ans, n'est-elle néanmoins pas trop préjudiciable quand on souhaite rebondir ? ''Son départ laisse un vide, ne cache pas l'entraîneur. De par son exemplarité c'était un leader. Mais la nature a horreur du vide, et c'est aux joueurs de prendre la place laissée vacante. C'est l'occasion pour certains pour prendre des responsabilités. Les cartes sont redistribuées.'' Et puis, financièrement, il était difficile de retenir l'ailier gaucher, tout comme Romain Briffe. ''Contractuellement on pouvait les garder, précise Erick Mathé. Mais les problématiques économiques font qu'on les a laissés partir. Sans les difficultés financières, on aurait gardé Melic une année de plus, mais on ne l'aurait en revanche pas prolongé comme lui l'espérait.'' Parce que le club mise sur sa pépinière et que le jeune Antoine Tissot (19 ans) était amené à ''monter'' en équipe la saison prochaine. Cela s'est fait un an plus tôt.

Au sein d'une équipe plus jeune, Chambéry pourra toutefois compter sur l'expérience de Iosu Goni Leoz, le double champion d'Europe arrivé d'Aix où il portait le brassard de capitaine. ''On a eu l'impression dès le premier jour que c'était le leader de notre équipe, apprécie son nouveau coach. C'est très naturel chez lui. Il va beaucoup apporter aux plus jeunes.'' L'Espagnol est donc l'un des trois nouveaux avec le gardien suisse Nikola Portner dont Erick Mathé, qu'il a connu à Montpellier, attend ''qu'il prenne le lead des gardiens'', et le pivot danois Lars Nielsen ''qui sent les coups et qui se projette vite vers l'avant, ce qui colle bien à notre jeu.'' Avec le départ de plusieurs joueurs historiques, c'est avec un nouveau visage que Chambéry se présentera au Phare le 25 septembre face à Toulouse. Avec la tête d'un européen ?

Arrivées : Iosu Goni Leoz (arrière gauche, Aix), Lars Mousing Nielsen (pivot, Esbjerg), Nikola Portner (gardien, Montpellier)
Départs : Romain Briffe (arrière gauche, Cesson-Rennes), Yann Genty (gardien, Paris), Johannes Marescot (pivot, Saint-Raphaël), Fahrudin Melic (ailier droit, Saint-Raphaël), Lukas von Deschwanden (demi-centre, Thoune)

EFFECTIF
Gardiens : Julien Meyer, Nikola Portner (SUI)
Arrières gauches : Gerdas Babarskas (LIT), Alejandro Ccostoya (ESP), Iosu Goni Leoz (ESP)
Demi-centres : Jean-Loup Faustin 
Arrières droits : Demis Grigoras (ROU), Alexandre Tritta 
Ailiers gauches : Arthur Anquetil, Queido Traoré
Pivots : Hugo Brouzet, Lars Mousing Nielsen (DAN), Pierre Paturel
Ailiers droits : Benjamin Richert
Entraîneur : Erick Mathé

Par Régis Aumont