Aller au contenu principal

NANTES N'A RIEN PU FAIRE

MADE IN HAND TV

NEWS

NANTES N'A RIEN PU FAIRE
12 juin 2021
12 juin 2021

Longtemps au contact, les Nantais ont fini par s'incliner devant la supériorité de Barcelone (26-31) qui affrontera donc Aalborg dimanche en finale de la Ligue des champions.

Il y aura donc un PSG-Nantes dimanche à Cologne mais, malheureusement pour le handball français, pas en finale. Après les Parisiens, tombés de haut face à Aalborg lors de la première demi-finale (33-35), les Nantais ne sont pas parvenus à imiter les Danois pour créer la deuxième surprise de ce samedi. Contre l'hyper-favori, une équipe de Barcelone détentrice du plus grand nombre de victoires en Ligue des champions (9), les joueurs d'Alberto Entrerrios, ancien de la maison catalane, ont longtemps résisté avant de perdre pied dans le dernier quart d'heure (26-31). Trois ans après sa première venue à la Lanxess Arena, réduite à accueillir 1 000 spectateurs ce week-end contre 20 000 en temps normal, le "H" n'aura pas réussi à faire aussi bien que lorsqu'il avait estourbi...Paris. 

Gonflés à bloc en arrivant en Allemagne, forts de leurs qualifications aux dépens de Kielce et Veszprem, deux écuries bâties pour rallier le Final4, les Violets ont longtemps fait jeu égal. Malgré une entame délicate, quand les Français de Barcelone Timothey N'Guessan, Dika Mem et Ludovic Fabregas frappaient les premiers (0-3, 6ème), les coéquipiers de Rock Feliho n'ont pas baissé la garde. Solides en défense, avec un Emil Nielsen capable de mettre en échec les tireurs blaugrana, les Nantais sont longtemps restés en embuscade. A deux buts à la mi-temps (13-15, MT), et même revenus à hauteur à vingt minutes de la fin du match (17-17, 39ème), ils ont longtemps semé le doute dans les esprits des Barcelonais. Mais les individualités du club espagnol, vainqueur de ses 18 matchs européens avant ce week-end (un record), ont fini par faire la différence quand la fatigue commençait à gagner les organismes.

En l'espace de dix minutes, les joueurs de Xavier Pascual, lequel quittera ses fonctions d'entraîneur dans quelques jours, ont réussi le break (23-19, 50ème). Gonzalo Perez de Vargas a ensuite sorti le grand jeu pour écoeurer les Nantais qui ont alors compris que l'exploit n'aurait pas lieu cette fois-ci. Alors que Barcelone tentera dimanche (18h) de mettre enfin la main sur sa dixième Ligue des champions, lui qui court derrière depuis sa dernière victoire en 2015, Nantes essaiera quand même de finir sur une bonne notre lors de la petite finale. Contre Paris.

DEMI-FINALES
PSG (FRA) - Aalborg (DAN) 33-35
Barcelone (ESP) - Nantes (FRA) 31-26

FINALE
Aalborg (DAN) - Barcelone (ESP) dim 18h

MATCH 3ème place
Paris (FRA) - Nantes (FRA) dim 15h15

Régis Aumont