Aller au contenu principal

UN PLAN SANS ACCROC

MADE IN HAND TV

NEWS

UN PLAN SANS ACCROC
3 août 2021
3 août 2021

Les Français, bien trop forts pour le Bahreïn mardi à Tokyo (42-28), disputeront les demi-finales du tournoi olympique pour la quatrième fois de suite. (FFHandball/Iconsport)

Pékin, Londres, Rio et donc Tokyo. L'équipe de France masculine de handball a écrit une nouvelle page de sa légende en se qualifiant pour la quatrième fois de suite pour les demi-finales du tournoi olympique. "C'est un petit exploit", se réjouit Luc Abalo , l'un des trois joueurs français avec Michaël Guigou et Nikola Karabatic à avoir participé aux parcours dorés de 2008 et 2012 et argenté de 2016. Jamais en revanche l'expérimenté ailier droit, qui vit sa dernière campagne internationale, n'avait vécu un quart de finale aussi tranquille que celui disputé mardi matin à Tokyo. Invité surprise de ces quarts de finale, le Bahreïn, dont la meilleure performance jusque-là était une vingtième place lors du Mondial 2019, n'a pas fait illusion bien longtemps. Vingt minutes à peine avant que les Bleus, sans Timothey N'Guessan, forfait pour la fin de la compétition, ni Hugo Descat, laissé en tribunes pour soigner ses adducteurs, ne déroulent leur handball face à une valeureuse équipe composée essentiellement de joueurs amateurs.

Malgré les débuts fracassant de Dika Mem, auteur de quatre de ses cinq buts dans les dix premières minutes, les Bahreïniens ont su résister lors du premier tiers de la rencontre (11-10, 19ème). Mais ils ne pouvaient faire plus et l'équipe de France, pleine de confiance après son joli parcours en poules, a ensuite irrémédiablement pris le large (21-14, MT). La seconde période, au cours de laquelle les partenaires de Michaël Guigou ont possédé jusque 16 buts d'avance (39-23, 54ème), s'est révélée à sens unique et Guillaume Gille a pu largement ouvrir son banc, permettant notamment à Melvyn Richardson (3/4) et Romain Lagarde (1/1), peu utilisés jusqu'à présent au Japon, de participer au feu d'artifice (42-28).

86% d'efficacité collective au tir 

Français le plus en vue, avec ses neuf réalisations à 90% de réussite, Kentin Mahé a apprécié la manière avec laquelle les Bleus ont négocié cette rencontre aussi déséquilibrée que particulière. "On a respecté cette équipe du Bahreïn, confiait le meneur de jeu sur France Télévision. C'est agréable de découvrir d'autres équipes, cela apporte un peu de fraîcheur." Pour les Tricolores, crédités d'un rarissime 86% d'efficacité au tir à ce niveau, la matinée aura été belle. "On a fait un match très sérieux, analysait Romain Lagarde, lequel a donc lâché le statut de remplaçant et va donc pouvoir s'installer définitivement avec ses coéquipiers au village olympique. Ils ont mis 28 buts mais on a été solides en défense, c'est très bien." Aucun accroc à déplorer cette fois, avec l'espoir de pouvoir retrouver Hugo Descat, impressionnant de réalisme lors de ces JO (24 buts en 25 tirs), pour les deux derniers matchs.

Le prochain aura lieu jeudi au Yoyogi Stadium et pourrait ouvrir les portes d'une quatrième finale olympique à l'équipe de France. Le niveau va remonter d'un cran, voire de deux, avec une opposition programmée contre le vainqueur du dernier quart de finale prévu en soirée (13h45, heure française) entre l'Egypte et l'Allemagne. Le champion d'Afrique, notamment vainqueur de la Suède ici, a la cote au pays du soleil-levant. Mais les Allemands, que les Bleus ont battu d'un petit but la semaine dernière (30-29), ne sont jamais une proie facile. En attendant, les Français vont pouvoir profiter d'un petit peu de repos, eux qui, et c'est un luxe en quarts de finale, n'ont pas eu besoin de puiser dans leurs réserves aujourd'hui. Tous les voyants (ou presque) sont au vert pour le sprint final.

France - Bahreïn : 42-28 (21-14)
Yoyogi National Stadium, à Tokyo - Huis clos

France
Gardiens : Genty (5 arrêts, 28') - Gérard (3 arrêts, 30') / Remili (4/5) - Lagarde (1/1) - Richardson (3/4) - Mem (5/6) - Tournat (5/5) - N. Karabatic (2/3) - Mahé (9/10) - Abalo (3/3) - Guigou (3/5) - L. Karabatic (2/2) - Fabregas (2/2) - Porte (3/3) - Exclusions temporaires : Rémili - Mahé - L. Karabatic
Entraîneur : Guillaume Gille

Bahreïn
Gardiens : Mahfoodh Husain (15', 0 arrêt) - Ali Mohamed (43', 3 arrêts) / Eid Ali (4/5) - Ali Hasan (2/2) - Ali Hasan (2/2) - Alsamahiji .Mohamed (1/1) - Fadhul Ahmed (2/3) - Ali Mohamed (1/1) - Ali Mohamed - Bilal Askani - Almaqabi Ahmed (3/5) - Ali Ali (4/6) - Ahmed Mohamed (4/7) - Mohamed Mohamed (2/3) - Alsayyad Husain (5/13) - Exclusions temporaires : Fadhul - Ali - M. Mohamed - Alsayyad
Entraîneur : Aron Krist Jansson

Quarts de finale (heure française, pour l'heure locale il faut ajouter +7h)
France - Bahreïn 42-28
Suède - Espagne 33-34
Danemark - Norvège 31-25
Egypte - Allemagne 31-26

Régis Aumont