Aller au contenu principal

UN AVENIR PROMETTEUR

MADE IN HAND TV

NEWS

UN AVENIR PROMETTEUR
9 août 2021
9 août 2021

Après son fabuleux doublé olympique à Tokyo, le handball français semble avoir de beaux jours devant lui, en attendant Paris 2024. (FFHandball/Iconsport)

Il avait déjà été sur le toit du monde, en 2017, année au cours de laquelle l'équipe masculine puis féminine avaient remporté le championnat du monde. Le handball français a fait encore plus fort à Tokyo, décrochant de concert le titre olympique, le troisième pour les uns, après ceux de 2008 et 2012, le tout premier pour les unes. Une réussite exceptionnelle, que seules l'ex-Union soviétique (Montréal 1976) et l'ex-Yougoslavie (Los Angeles 1984) avaient connu avant cela. ''Le handball est au-dessus, nous sommes les rois du monde !, jubile Pauline Coatanea. Au retour en France, ce sera la folie. Je pense à tous les licenciés auxquels on a donné du bonheur. Je suis fier que les deux équipes rapportent les deux titres.'' Alors que les Danois et les Norvégiennes faisaient office de favoris au Japon, les deux équipes ont su hausser leur niveau de jeu quand il le fallait pour prendre leur revanche, cinq ans après leurs défaites conjuguées en finale à Rio.

A y regarder de près, les collectifs de Guillaume Gille et d'Olivier Krumbholz présentent de nombreuses similitudes. Notamment dans ce savant mélange générationnelle, où expérience et jeunesse se côtoient pour proposer des équipes les plus complètes possibles. A Tokyo, Nikola Karabatic, Michaël Guigou et Luc Abalo, trois légendes de leur sport dont les deux dernières disputaient leur dernière compétition internationale, étaient là pour encadrer les nouveaux tauliers, que ce soit Ludovic Fabregas, Dika Mem ou Nedim Remili. Amandine Leynaud, désormais toute jeune retraitée, et Allison Pineau avaient tenaient aussi ce rôle pour accompagner les plus jeunes, parmi lesquelles la pivot Pauletta Foppa ou encore la meneuse Méline Nocandy incarnent l'avenir.

''L’équipe de France, dans les années à venir, que ce soit au niveau masculin ou féminin, est prête pour durer'' (Michaël Guigou)

Prêt à refermer un merveilleux chapitre de sa carrière, Michaël Guigou, dix médailles d'or au cou, est convaincu que le handball français est calé sur de bons rails. ''L’équipe de France, dans les années à venir, que ce soit au niveau masculin ou féminin, est prête pour durer, pense l'ailier, promu capitaine en début d'année pour sa dernière ligne droite en bleu. Tout est fait, tous les efforts au niveau fédéral sont là, la culture de la gagne est là. Après ça continue, ce n’est pas pour rien qu’un Expert (Guillaume Gille, ndlr) est venu encadrer l’équipe de France aussi, on se transmet le flambeau années après années. Moi j’ai suivi depuis tout jeune les Barjots, puis les Costauds, les Experts. Ça va continuer, vous voyez les jeunes joueurs qui arrivent, ils brillent en club et vont venir filer plus qu’un coup de main à l'équipe de France. Et à partir du moment où tu gagnes, cela donne une certaine confiance, tu sais que tu es capable de le faire et cette équipe aujourd’hui sait comment gagner, tout l’avenir est devant elle.''

Très régulières depuis 2016, les Françaises, dont le seul accroc remonte au Mondial 2019, terminé à la 13ème place, possèdent tous les atouts pour rester performantes dans les années à venir. Les Français, rentrés dans le rang après 2017 et secoués par quelques zones de turbulences, notamment pendant le fiasco de l'Euro 2020 conclu à la 14ème place, ont retrouvé le chemin de la victoire au Japon. L'héritage lourd à porter des glorieux aînés, dominateurs pendant plus d'une décennie, ne semble plus être un fardeau. ''Le hand français prouve une nouvelle fois dans cette compétition olympique sa qualité, se réjouit Guillaume Gille, promu à la barre de l'équipe de France voilà un an et demi. C'est une magnifique publicité pour notre activité.'' La plus belle publicité aura lieu dans trois ans, à Paris, où plutôt à Lille pour le handball, quand après plusieurs championnats du monde et d'Europe programmés d'ici-là les équipes de France remettront leurs titres olympiques en jeu. S'il sera impossible de faire mieux qu'à Tokyo, le sport collectif français le plus titré saura tout mettre en œuvre dans le but de faire aussi bien. On peut lui faire confiance.

Régis Aumont