Aller au contenu principal

UN MOINDRE MAL AVANT LE...BAHREÏN

MADE IN HAND TV

NEWS

UN MOINDRE MAL AVANT LE...BAHREÏN
1 août 2021
1 août 2021

Les Bleus ont connu leur première défaite des Jeux face à la Norvège dans un match sans enjeux (32-29). Ils affronteront le Bahreïn en quarts de finale. (FFHandball/Iconsport)

Alors qu'ils disputaient ce dimanche à Tokyo leur dernier match de poule face à la Norvège, les Français, déjà assurés de terminer premiers de leur groupe, avaient surtout à l'esprit l'identité de l'équipe qu'ils affronteront en quarts de finale du tournoi olympique. En effet, avant cette cinquième et dernière journée, le Portugal, le Bahreïn et le Japon, dans un groupe dominé dans cet ordre par le Danemark, l'Egypte et la Suède, étaient encore à la lutte pour décrocher le dernier sésame synonyme d'opposition avec l'équipe de France mardi. Les Portugais avaient les cartes en mains avant d'affronter le Japon, battu lors de ses quatre premiers matchs, mais les Lusitaniens, qui avaient quand même sorti la Croatie lors du TQO organisé en France en mars, ont foncé dans le mur face au pays hôte (30-31), ce qui a finalement permis au Bahreïn, bien que largement dominé par l'Egypte un peu plus tard (20-30), d'arracher la quatrième place au goal-average particulier. Une qualification inattendue pour les Bahreïniens, dont la meilleure performance dans un championnat du monde demeure une 20ème place en 2019.

C'est donc sans doute plutôt soulagés d'éviter une équipe portugaise qui ne lui a pas toujours souri ces derniers temps que les Bleus sont entrés sur le terrain dans l'après-midi pour jouer leur cinquième rencontre en neuf jours. Pour cette opposition sans enjeux pour les Tricolores, Guillaume Gille avait décidé d'envoyer Michaël Guigou se reposer en tribunes et de rappeler Melvyn Richardson, écarté depuis son 7/7 du match d'ouverture. Après un début de partie équilibré (6-6, 12ème), les Norvégiens, déjà battus par l'Espagne et l'Allemagne au Japon, réussissaient à se détacher (9-13, 22ème). Mais les Français, bien guidés par les anciens (9 buts pour le duo Nikola Karabatic-Luc Abalo), connaissaient à leur tour un temps fort et recollaient juste avant la mi-temps (15-15, MT).

N'Guessan et Descat blessés

Si les Scandinaves prenaient définitivement le match à leur compte après une grosse dizaine de minutes en seconde période (21-23, 42ème), ce n'est pas cela qui crispait le visage du staff de l'équipe de France. Car après avoir perdu très tôt Timothey N'Guessan, touché au mollet droit, les Français ont aussi dû finir la rencontre sans Hugo Descat, encore une fois excellent (5/5) avant de quitter le terrain en grimaçant. Visiblement touché aux adducteurs, l'ailier montpelliérain est longtemps resté sur le banc la tête enfouie sous sa serviette, une poche de glace posée sur l'entrejambe. Après être vite revenu sur leur première défaite du tournoi (29-32) - "ce n'est pas très grave, on savait qu'il n'y aurait aucune incidence en cas de victoire ou de défaite mais on voulait quand même jouer à fond" - Valentin Porte, promu capitaine en l'absence de Michaël Guigou, semblait inquiet. "Le problème ce sont les blessés. Ce n'est jamais bon juste avant les matchs couperets. J'espère que c'est pas grand-chose mais ça reste un coup dur. On verra ça demain... C'est la dure loi des Jeux olympiques."

En cas de double forfait pour le quart de finale, Romain Lagarde, présent à Tokyo en tant que remplaçant avec le gardien Rémi Desbonnet depuis le début de l'aventure, ferait son entrée dans le groupe. Mais cela condamnerait tout retour du joueur sorti du groupe puisque les remplacements concernant les joueurs de champ ne peuvent plus être effectués après les quarts de finale. En attendant d'en savoir plus sur la nature exacte des blessures, la situation est très inconfortable pour le staff tricolore. Malgré ces pépins physiques malvenus, tous les Bleus vont désormais se tourner vers leur prochain match qui pourrait, dans quarante-huit heures, leur ouvrir les portes du dernier carré. "On a vu le Bahreïn tout au long de la compétition, c'est une équipe atypique avec de grosses qualités individuelles de duels, prévient Valentin Porte. Il va falloir les respecter, c'est une autre compétition qui va commencer." On espère que l'équipe de France pourra compter sur toutes ses forces vives pour cette bataille à venir.

Norvège - France : 32-29 (15-15)
Yoyogi National Stadium, à Tokyo - Huis clos

Norvège
Gardiens : Bergerud (47’, 10 arrêts) - Saeveraas (10’, 0 arrêt) / Sagosen (7/16) - Myrhol (4/4) - Fredriksen (2/2) - Oeverby (0/1) - Toennesen - Joendal (1/3) - Bjoernsen - Gullerud (3/4) - O’Sullivan (4/5) - Pettersen - Reinkind (4/7) - Gulliksen (5/6) - Abelvik Roed (2/5) - Exclusions temporaires : Oeverby
Entraîneur : Christian Berge

France
Gardiens : Genty (29’, 5 arrêts) - Gérard (28’, 10 arrêts) / Remili (3/6) - Richardson (1/3) - Mem (1/4) - Tournat (3/7) - N. Karabatic (5/7) - Mahé (0/1) - N’Guessan - Abalo (4/4) - L. Karabatic (0/1) - Fabregas (4/5) - Descat (5/5) - Porte (3/3) - Exclusions temporaires :  Tournat - L.Karabatic - Fabregas
Entraîneur : Guillaume Gille

Programme et résultats (heure française, pour l'heure locale il faut ajouter +7h)
J1 (24/07) : Norvège - Brésil 27-24, France- Argentine 33-27, Allemagne - Espagne 27-28
J2 (26/07) : Brésil - France 29-34, Argentine - Allemagne 25-33, Espagne - Norvège 28-27
J3 (28/07) : Norvège - Argentine 27-23, Brésil - Espagne 25-32, France - Allemagne 30-29
J4 (30/07) : Argentine - Brésil 23-25, France - Espagne 36-31 Allemagne - Norvège 28-23
J 5 (01/08) : Espagne - Argentine 36-27, France - Norvège 32-29, Allemagne - Brésil 29-25

Classement : 1. France 8 pts (+14), 2. Espagne 8 pts (+13), 3. Allemagne 6 pts (+15), 4. Norvège 6 pts (+4), 5. Brésil 2 pts (-17), 6. Argentine 0 pt (-29)

Régis Aumont