Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

AU CŒUR DES SUPPORTERS : LES BLUE FOX
30 juin 2020
30 juin 2020

Derrière leur équipe dans les bons et les mauvais moments, les supporters ne sont pas toujours mis en lumière. Made in Hand a voulu leur rendre hommage à travers une série qui fera découvrir quelques-uns des groupes les plus emblématiques du handball français.

Pendant le confinement, par la voix de leur président de toujours Gérard Didier, les Blue Fox ont demandé aux supporters montpelliérains de ne pas réclamer le remboursement partiel de leur abonnement proposé par les dirigeants du club. Un geste solidaire qui colle bien à la mentalité de ce groupe de supporters connu et reconnu aux quatre coins de l'Europe. Il faut dire que les Blue Fox écument les salles de hand depuis plus de vingt ans. A l'origine, ce sont des étudiants qui, en 1995, leur avait donné ce nom. ''Puis nous avons repris le club de supporters en 97, tout en gardant l’appellation Blue Fox par respect pour ce groupe de jeunes, nous informe Gérard Didier, ancien informaticien aujourd'hui à la retraite. 'Il fallait des supporters a cette époque pour ambiancer la salle. Nous étions 35 au commencement.'' A ce moment-là, le club héraultais ne compte qu'un titre de champion de France, acquis deux ans plus tôt au nez et à la barbe de l'OM-Vitrolles. Mais l'équipe, déjà dirigée par Patrice Canayer, est en train de prendre une autre dimension. Elle dominera le championnat presque sans partage pendant les quinze années suivantes, avec à la clé treize nouvelles couronnes nationales.

Vers le milieu des années 2000, à l'époque ''des joueurs Karabatic'', les Blue Fox, colorés historiquement de bleu et de blanc, vont être plus de 400. Ils comptent aujourd'hui encore 350 membres, le plus important contingent pour un club de Lidl Starligue. Et quand ils sont tous là à Bougnol, l'emblématique salle du MHB pouvant accueillir jusqu'à 3 000 personnes, ça fait du bruit. ''Bougnol, c'est le chaudron !, clame fièrement Stéphanie, membre de l'association depuis le début. Ça bouge, ça hurle et ça raisonne. De nombreux matchs n’auraient jamais été gagnés sans cette ambiance", jure cette professeure, marquée à vie par la première victoire de son club de cœur en Ligue des champions. ''Je me souviens du monde dans le stade, de l’ambiance puis voir les gens sur la place de la Comédie, digne d’une coupe du monde de foot. Le match aller à Pampelune...'' Le deuxième sacre européen, obtenu à la surprise générale quinze ans plus tard, occupe évidemment aussi une place à part dans la mémoire des Blue Fox. ''Un parcours exceptionnel avec le titre à la fin, se souvient Greg, alias Foxy, la mascotte. Une saison riche en événements, en rencontres et en émotions.''

''On veut tellement que les Blue Fox perdurent encore longtemps''

Références en France, les « BF » ont eu le temps au fil de leurs escapades de tisser des liens avec certains autres groupes de supporters. ''Nous avons de très bonnes relations avec les copains des Fondus de Chambéry, explique Stéphanie. Une fois nous avons fait une collecte pour aider un ami fondu à acheter son abonnement, précise-t-elle. Nos rapports sont également très bons avec les Ultr'H de Nantes : je me souviendrais toujours de la haie d’honneur qu’ils nous ont fait lors de notre deuxième victoire en Ligue des champions. Sinon de nombreux apéros ont été partagés avec les autres clubs de supporters français et étrangers.'' Ancienne membre du bureau, Stéphanie, à une époque, organisait même au nom des Blue Fox des vide-greniers, des visites de Montpellier et des soirées pour les supporters étrangers. ''Je m'occupe encore de toutes les tombolas'', ajoute cette supportrice active.

Si au club, les Blue Fox ont vu passer plusieurs générations de joueurs, et pas des moindres, ils apprécient de pouvoir toujours approcher leurs idoles. ''Le nouveau président Julien Deljarry est a l’écoute et proche de nous, signale Gérard Didier, implanté à Montpellier depuis 1974. Les joueurs passent régulièrement après chaque rencontre a la tanière de Bougnol pour refaire le match. Des joueurs adverses passent aussi. C'est en revanche impossible a l'Aréna, car nous n'avons aucun local a disposition.'' Dans les locaux de l'association se croisent différentes générations de Blue Fox, même si les seniors sont majoritaires. ''Nous les jeunes, on doit s'impliquer encore plus pour que les anciens voient qu'il y a une relève, explique Greg. On veut tellement que les Blue Fox perdurent encore longtemps. Et surtout, on doit apprendre auprès d'eux des valeurs de supporters et ne pas gâcher 23 années de travail.'' Vingt-trois années durant lesquelles les Blue Fox n'ont cessé d'encourager, de chanter, de taper des mains, de jouer du tambour pour soutenir le MHB dans toutes les salles de France et de Navarre.

Par Régis Aumont