Aller au contenu principal

LE CHAMBOULE-TOUT

MADE IN HAND TV

NEWS

LE CHAMBOULE-TOUT
29 avril 2021
29 avril 2021

Guillaume Gille a décidé de procéder à une large revue d'effectif pour le deuxième match des Bleus prévu face à la Grèce dimanche (18h). Six joueurs pourraient connaître leur première sélection. (FFHandball/Iconsport)  

L'équipe de France victorieuse mardi à Korydallos (31-40) dans le cadre des qualification pour l'Euro 2022 sera à moitié plus la même dimanche à Créteil (18h) pour l'acte 2 face à la Grèce. Des seize joueurs à avoir effectué le voyage à Athènes, huit ont obtenu quelques jours de vacances bienvenus vu la cadence infernale de la saison pour certains d'entre eux. "À l’issue du premier match en Grèce, nous avons décidé de donner un temps de récupération aux joueurs les plus sollicités, notamment ceux qui évoluent dans les clubs encore en lice dans la Ligue des Champions", a expliqué Guillaume Gille. Ainsi Vincent Gérard, Yann Genty, Nedim Remili, Ludovic Fabregas, Dika Mem, Timothey N'Guessan et Kentin Mahé ne seront donc pas de la deuxième manche. "Cette stratégie concerne aussi nos deux cadres, Michaël Guigou et Luc Abalo. Mais en raison de l’absence de Yanis Lenne (blessé), Luc poursuivra la semaine internationale ponctuée par le second match face à la Grèce." Il y a des chances pour que l'expérimenté ailier droit ne soit que simple spectateur au Palais des Sports Robert-Oubron.

Pour remplacer les huit joueurs dispensés de la fin du stage, le staff des Bleus a fait appel aux neuf réservistes qui étaient déjà convoqués pour participer au rassemblement à la Maison du Handball cette semaine. Si Elohim Prandi, Adrien Dipanda et Dylan Nahi ont déjà porté le maillot de l'équipe de France - une seule fois pour le dernier, en 2017 - six joueurs devraient connaître leur première sélection ce week-end. Il s'agit des gardiens Rémi Desbonnet et Kévin Bonnefoi, des demi-centres Aymeric Minne et O'Brian Nyateu, du défenseur Karl Konan et du jeune pivot Théo Monar, 19 ans seulement. Si bouleverser la hiérarchie bien établie à trois mois du début des Jeux olympiques (23 juillet-8 août) s'annonce compliqué voire impossible, ces "réservistes" auront une belle occasion de se montrer. Ils incarnent sans aucun doute pour certains l'avenir de cette équipe de France.

Gardiens : Kévin BONNEFOI (Montpellier) - Rémi DESBONNET (Nîmes)
Arrières gauches : Karl KONAN (Aix) - Romain LAGARDE (Rhein-Neckar Löwen) - Élohim PRANDI (PSG) - Jean-Jacques ACQUEVILLO (Nîmes)
Demi-centres : Nicolas CLAIRE (Aix) - Aymeric MINNE (Nantes) - O’Brian NYATEU (Nîmes)
Arrières droits : Valentin PORTE (Montpellier) - Adrien DIPANDA (Saint-Raphaël)
Ailiers gauches : Hugo DESCAT (Montpellier) - Dylan NAHI (PSG)
Pivots : Théo MONAR (Nantes) - Nicolas TOURNAT (Kielce)
Ailiers droits : Luc ABALO (Elverum) - Benoît KOUNKOUD (PSG)

Régis Aumont