Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

PARIS N'A PAS FAIT GRÈVE
5 décembre 2019
5 décembre 2019

Paris a encore une fois pas été inquiété par Montpellier (34-30), jeudi soir, pour rejoindre Nantes, Toulouse et Chambéry au Final Four de la Coupe de la Ligue.

Jamais deux sans trois. Après le Trophée des champions (34-27), la première manche en Lidl Starligue (35-30), Paris a également remporté le troisième round face à Montpellier (34-30), jeudi soir, en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Et comme lors des deux premières oppositions de la saison, il n'y a pas eu beaucoup de suspense entre les deux représentants français en Ligue des champions. Si les Ultras parisiens étaient en grève, rendant l'ambiance de Coubertin parfois aussi glaciale que la température extérieure, ce n'était pas le cas des joueurs de la capitale. Les Montpelliérains, privés très tôt de Gilberto Duarte, n'ont d'ailleurs fait illusion qu'un petit quart d'heure (7-7, 14ème). La suite de la première période fut très pénible pour les Héraultais, totalement absents et sans volonté de se rebeller dès que l'affaire s'est un petit peu corsée. Paris a alors déroulé et les Héraultais, sans répondant, ont pris un éclat avant de rentrer aux vestiaires (19-12, MT).

Le choc prenait même des allures de correction lorsque le PSG passait à +9, le plus gros écart de la rencontre, dès la reprise (21-12, 33ème). La fin de match fut plus équilibrée et le MHB profitait même des dernières minutes pour rendre la défaite moins sévère. "C'est toujours la même histoire quand on arrive à Paris. On parle beaucoup, on se dit qu'ils ont des absents et qu'il y a peut-être un coup à faire, et puis on fait une première mi-temps catastrophique et on a des regrets à la fin", pestait Valentin Porte sur beIN Sports. Quatre jours après avoir vu leur série d'invincibilité de 56 matchs à domicile s'arrêter contre Barcelone, les Rouge et Bleu ont pour leur part bien relancé la machine sans avoir à forcer, comme c'est le cas sur la scène nationale depuis le début de la saison. "On a bien construit notre victoire, se félicitait Vincent Gérard, plutôt bon (12 arrêts) face à ses anciens partenaires. On a plutôt géré après, même si sur la fin leur passage à sept contre six nous a un petit peu gêné. Mais on avait fait la différence avant. On veut toujours tout gagner. Éliminer un concurrent direct de cette façon, c'était important."

Les Parisiens seront donc de retour au Mans les 14 et 15 mars prochains, là où ils avaient soulevé le trophée la saison dernière après avoir battu...Montpellier en finale. Face à eux, Nantes, Toulouse et Chambéry découvriront Antarès, l'antre des basketteurs du MSB. Le casting sera renouvelé aux trois-quarts, mais le grand favori sera toujours le même.

QUARTS DE FINALE
Istres - Chambéry 25-28
Dunkerque - Nantes 20-22
Nîmes - Toulouse 37-40
Paris - Montpellier 34-30

Par Régis Aumont