Aller au contenu principal

LA VICTOIRE DANS LA DOULEUR

MADE IN HAND TV

NEWS

LA VICTOIRE DANS LA DOULEUR
18 janvier 2021
18 janvier 2021

L'équipe de France a souffert lundi pour se défaire de la Suisse (25-24) mais a assuré l'essentiel : elle débutera le tour principal du Mondial avec le maximum de points.

L'équipe de France a conclu, lundi soir, un tour préliminaire du championnat du monde parfait sur le plan comptable. En venant difficilement à bout de la Suisse (25-24), elle a décroché une troisième victoire après celles obtenues devant la Norvège et l'Autriche qui va lui permettre d'envisager la suite de la compétition avec appétit. Mais si mathématiquement les hommes de Guillaume Gille ont jusque-là eu tout bon en Egypte, la manière a vraiment laissé à désirer contre des Suisses repêchés de dernière minute après le forfait des Etats-Unis. "C'était compliqué, mais malheureusement pas surprenant, concédait le capitaine Michaël Guigou sur beIN Sports. On avait vu les Suisses accrocher la Norvège pendant une mi-temps. On a vraiment eu du mal à trouver des solutions, à poser notre jeu. Il y a peut-être eu un peu de relâchement depuis la victoire contre la Norvège. C'est une bonne piqûre de rappel, et je suis très content que l'on en soit sorti indemne malgré tout."

La clé de ce troisième rendez-vous avait été pointé par le staff tricolore : limiter l'influence du génial demi-centre Andy Schmid qui fait depuis plus de dix ans des malheurs sur les terrains de Bundesliga. Mais après le premier quart d'heure, les Bleus, en plus d'être maladroits, étaient incapables de museler le chef d'orchestre de la sélection helvète, auteur de cinq des huit premiers buts de son équipe (5-8, 14ème). "On a laissé les Suisses installer le tempo et leur rythme d'attaque très, très lent, regrettait Guillaume Gille. On a su rester patient dans cette phase là mais ça ne me fait pas oublier les problèmes que l'on a eus : le manque d'efficacité, le manque de rythme, du mal à faire des bons choix dans les situations simples. Peut-être qu'il y a eu un manque d'implication dans ce troisième match. On va devoir revoir ça avec le staff." Contre une équipe qui ne fait pas partie du gratin mondial, l'équipe de France a su revenir, mais pas à-coups, sans jamais donner l'impression de maîtriser son sujet (14-14, MT).

Pardin se blesse, Gérard sauve les Bleus

Entre-temps, à la vingtième minute, Wesley Pardin, titularisé pour la deuxième fois en trois matchs, avait dû laisser ses partenaires après un contact avec un joueur suisse. Le genou, en porte-a-faux, le gardien d'Aix est longtemps resté allongé au sol, grimaçant, avant de quitter le terrain porté par deux partenaires.
"Je pense que sa blessure est sérieuse", craignait son sélectionneur après la rencontre. Une possible terrible nouvelle à venir pour l'équipe de France, même si Vincent Gérard, après une entrée timide, a sorti des parades décisives dans le money-time. Car jusqu'au bout les Suisses ont posé des problèmes aux Français, jusqu'à compter un but d'avance au moment de l'emballage final (22-23, 53ème). Là, les Bleus se sont resserrés autour de leur défense pour récupérer quelques ballons et Luc Abalo, juste après un échec à six mètres devant Nikola Portner, a su retrouver de l'efficacité deux fois de suite pour donner un peu d'air aux Bleus (25-23, 59ème). Et c'est finalement Vincent Gérard qui, en détournant le dernier tir suisse, préservait la victoire ô combien difficile mais importante pour la suite.

Elle va permettre aux Français d'attaquer le tour principal avec quatre points au moment d'affronter, respectivement, l'Algérie, l'Islande et le Portugal à partir de mercredi. Deux nouveaux succès pourraient ainsi permettre aux Bleus d'accéder aux quarts de finale, mais le niveau de l'adversité sera toute autre même si aucun de leurs trois prochains adversaires ne sont des favoris pour le titre ni même pour monter sur le podium en Egypte. "Le positif c'est qu'on s'est battus", voulait retenir Vincent Gérard, le héros du jour. Il faudra tout de même montrer davantage de choses pour espérer décrocher la lune au pays des Pyramides.

J1 : Autriche - Suisse 25-28, Norvège - France 24-28
J2 : Autriche - France 28-35, Suisse - Norvège 25-31
J3 : France - Suisse 25-24, Norvège - Autriche 38-29
Classement : 1. France 6 pts (+12), 2. Norvège 4 pts (+11), 3. Suisse 2 pts (-4), 4. Autriche 0 pt (-19)

Par Régis Aumont