Aller au contenu principal

NANTES MONTE EN RÉGIME

NEWS

NANTES MONTE EN RÉGIME
19 septembre 2019
19 septembre 2019

Si tout n'a pas été parfait face à Saint-Raphaël (28-22), Nantes a montré par séquences jeudi soir que l'équipe poursuivait ses progrès.

Les Nantais n'ont pas manqué l'occasion d'accrocher le bon wagon en Lidl Starligue. En dominant Saint-Raphaël (28-22) jeudi soir à l'issue d'un match dont le score ne reflète pas l'âpreté des débats, les hommes d'Alberto Entrerrios ont notamment rejoint Montpellier et Nîmes avec quatre points au classement, à deux longueurs de Paris et une d'Aix-en-Provence. Devant près de 6 000 spectateurs à la H Arena, les Violets, diminués tout autant que leur adversaire (Nyokas, Gurbindo, Pechmalbec d'un côté, Sarmiento, Simicu, Barachet, Lynggaard de l'autre), ont d'abord souffert avant de prendre l'ascendant après le repos.

Si après une demi-heure de jeu tout restait à faire (13-13, MT), les Nantais se sont détachés dès le retour des vestiaires (19-15, 41ème). Les gros bras de Nicolas Tournat (6 buts), affûté comme jamais, ont fait mal aux Raphaëlois qui ont toutefois eu un ballon pour revenir à -1 à l'entame du money-time. Et la défense du H, devant un Emil Nielsen encore une fois très bon (14 arrêts), a mis les barbelés pour ne céder que neuf fois en seconde période. Suffisant pour avoir le sourire à la fin de la partie, à l'image de Nicolas Tournat, conscient devant les caméras de beIN Sports que tout n'est pas encore parfait. "On ne peut pas être au top tout de suite, avec six nouveaux joueurs arrivés il y a un mois et demi, explique le massif pivot. On n'est pas encore bien réglés. On perd des ballons à des moments importants où on peut tuer le match. Mais l'état d'esprit est bon, c'est important. On a encore beaucoup de travail à faire tous ensemble. Il y a des talents incroyables dans cette équipe. Je pense qu'on est sur la bonne voie."

Après trois matchs et trois défaites, difficile pour le moment d'en dire autant de Saint-Raphaël. Mais les hommes de Rares Fortuneanu ont vaillamment défendu leurs chances avec un effectif décimé. "On est très frustrés et déçus du résultat mais on a retrouvé notre vraie visage, voulait retenir le jeune Jonathan Mapu. On a fait quelques erreurs, des détails qui font la différence contre ce genre d'équipes. Je trouve qu'on quand même répondu présent malgré tous les blessés qu'on a." Avec les retours attendus de Dani Sarmiento, Xavier Barachet et Alexander Lynggaard la semaine prochaine, le SRVHB, seul dernier à l'issue de cette troisième levée, espère des jours meilleurs. Mais il y a déjà urgence avec la réception dans six jours d'Ivry, l'autre club sans victoire.

JOURNÉE 3
Chartres - Paris 30-36
Istres - Tremblay 24-23
Ivry - Aix-en-Provence 23-23
Nîmes - Créteil 29-35
Toulouse - Dunkerque 31-28
Montpellier - Chambéry 28-27
Nantes - Saint-Raphaël 28-22

Par Régis Aumont