Aller au contenu principal

NEWS

LE HAND FRANÇAIS UNI CONTRE L'EHF
1 avril 2020
1 avril 2020

Les acteurs du handball français, mécontents du calendrier de reprise fixé par l'EHF, ont adressé une lettre commune à l'instance européenne.

Il est peu de dire que les relations sont fraîches en ce moment entre le handball français et la fédération européenne. Après la réforme des coupes d'Europe qui, à partir de la saison prochaine se disputeront en semaine, ce qui n'était pas la volonté des instances françaises, l'EHF a fixé, la semaine passée, un calendrier de reprise de ses compétitions démentiel si tant est que la situation sanitaire le permette. Ainsi, entre le 1er juin et le 5 juillet, soit en cinq semaines, la Ligue des champions et la coupe EHF devraient rattraper tout le retard engendré depuis la suspension des compétitions. Seuls les Final Four, reprogrammés fin août et début septembre, seraient "épargnés". Sans oublier que les filles de l'équipe de France devraient disputer leurs quatre derniers matchs de qualifications à l'Euro 2020 compactés en cinq jours et que les qualifications, sous forme de barrages, du Mondial 2021 sont toujours d'actualité avec pour les Bleus une double confrontation face à la Macédoine.

Dans le contexte d'un confinement dont on a jusque-là aucune idée précise de sa durée, ce souhait des dirigeants européens apparaît grotesque pour l'unanimité des acteurs du handball français. La Ligue nationale de handball (LNH), la Ligue féminine de handball (LFH), l'union des clubs (UCPH), les syndicats de joueurs (AJPH) et d'entraîneurs (7 Master) ainsi que la Fédération française (FFHB) ont ainsi rédigé une lettre commune pour protester contre ce calendrier. Pour eux, dans un contexte économique rendu très incertain par la pandémie de coronavirus, c'est "priorité aux Championnats nationaux." Les auteurs du courrier "insistent sur la nécessaire sauvegarde des intérêts économiques des clubs professionnels, intimement liés au maintien intégral des compétitions nationales et à leurs reprises dans les meilleurs délais, ce que ne permet pas en l'état le projet de calendrier des compétitions internationales."

Si aucune solution miracle ne semble exister, le handball français souhaite "un dialogue avec l'ensemble des acteurs du handball européen, pour bâtir un plan commun de sortie de crise respectueux des intérêts des différentes parties prenantes." Est-ce que l'EHF entendra cette demande, elle qui jusque-là a fait la sourde oreille à toutes les requêtes avant de pondre un calendrier justifié par ses seuls intérêts ?

Par Régis Aumont