Aller au contenu principal

NEWS

TREMBLAY RELANCE DA SILVA
22 juin 2020
22 juin 2020

Après une année sans club, l'ex-entraîneur de Saint-Raphaël s'est engagé pour les deux prochaines saisons avec l'équipe séquano-dionysienne.

Il y a encore du changement du côté de Tremblay. Le club francilien a annoncé ce lundi soir la nomination de Joël Da Silva au poste d'entraîneur de son équipe première. Après une année sans banc, celui qui a fait briller Saint-Raphaël pendant cinq saisons (2014-2019), au point d'être désigné meilleur entraîneur du championnat de France à l'issue de l'exercice 2015-2016, va donc s'installer en région parisienne, à la tête d'une équipe avec laquelle il s'est engagé pour deux années. Treizième et donc avant-dernier de Lidl Starligue au moment où la crise sanitaire du Covid-19 a contraint la Ligue Nationale de Handball à arrêter la compétition, Tremblay, néanmoins maintenu dans une élite élargie à 16 clubs la saison prochaine, entend repartir du bon pied et si possible trouver enfin de la stabilité.

L'année dernière, Rastko Stefanovic, l'ancien demi-centre slovène, avait succédé à Benjamin Braux pour lequel les deux années passées à la tête de l'équipe n'avaient pas connu un franc succès. Stefanovic, lui, ne sera resté que six mois avant que Stéphane Imbratta, rappelé en urgence du centre de formation, ne le remplace en février pour mener une opération maintien. Un intérim qui, du fait de la pandémie du coronavirus, n'aura duré que le temps de disputer cinq rencontres de Lidl Starligue pour un bilan de deux victoires et trois défaites. Finalement, pour la troisième année consécutive, le club de Seine-Saint-Denis débutera la saison, le 23 septembre prochain, avec un nouveau coach.

Pour Joël Da Silva, laissé libre par Saint-Raphaël il y a un an et alors remplacé par son adjoint de l'époque Rares Fortuneanu, l'opportunité est belle de relancer une carrière entamée à Toulouse en 2011. A la tête d'une équipe certes moins taillée que le SRVHB pour le haut du tableau, mais dont le plein potentiel ne semble toujours pas avoir été atteint depuis son retour parmi l'élite voilà trois ans. Ce sera l'objectif du Tarnais qui, à 48 ans, a envie de montrer qu'il a encore de belles choses à accomplir.

Par Régis Aumont