Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, LNH, Lidl Starligue, Tremblay, Erwan Siakam

SIAKAM : "ON DOIT MONTRER DES VALEURS"

News

Par regisaumont
Mis à jour le ven 16/11/2018 - 14:00

SIAKAM : "ON DOIT MONTRER DES VALEURS"

A la recherche d'une victoire depuis la fin septembre, Tremblay s'apprête à défier Montpellier samedi soir. L'occasion de faire le point avec Erwan Siakam, l'un des cadres du club séquano-dionysien, huitième de Lidl Starligue.

La dernière victoire de Tremblay remonte au mois de septembre. Etes-vous en manque ?
C'est un peu difficile. On avait réussi notre entame de saison. On était même surpris nous-mêmes. On a mis les bons ingrédients dans l'état d'esprit. Derrière on s'est un peu démobilisés. On a eu du mal à retrouver ce qui nous caractérise, à commencer par notre engagement et le défi physique. Même si on a perdu contre de belles équipes, comme Nîmes ou Chambéry, on a le sentiment de ne pas avoir mis tout ce qu'il fallait. Aujourd'hui, on a bien conscience que le championnat va être difficile.

L'équipe doit-elle aujourd'hui regarder devant ou derrière elle ?
Honnêtement, même à la fin du mois de septembre, on ne regardait pas en haut. On ne s'est jamais dit qu'on allait jouer le haut du tableau. On savait qu'on allait vite redescendre. On ne va pas changer notre façon de faire, on prend chaque match indépendamment des autres, et on essaie de faire du mieux qu'on peut.

"On ne va pas jouer Montpellier pour préparer la suite"

Le risque ne serait-il pas que vous vous retrouviez assez vite sans grand-chose à jouer au classement ?
Le championnat a évolué, et hormis les quatre ou cinq meilleures équipes, je ne sais pas qui au début de la saison peut dire que son maintien est déjà assuré. Surtout pas nous. On n'est pas toujours très stables. Souvenez-vous la saison dernière, on a longtemps été à la ramasse avant de se maintenir alors que plus personne ne croyait en nous. Il est très difficile de se projeter. Surtout qu'ici peut-être plus qu'ailleurs, on se doit de montrer des valeurs sur le terrain.

La réception de Montpellier samedi puis un déplacement à Paris mercredi prochain. Il y a mieux pour se relancer.
Oui, mais on ne va pas jouer Montpellier pour préparer la suite. On ne fonctionne pas comme cela. On a bien travaillé cette semaine pour réussir notre match. On sait que ça va être difficile mais Montpellier est peut-être un petit peu plus prenable en ce moment. On ne va pas se gêner si on peut faire quelque chose.

Vous sentez cette équipe plus fragile que la saison dernière ?
Quoi que l'on en dise, ça reste Montpellier. Et si on entend que c'est peut-être le moment de les prendre, eux se disent peut-être qu'affronter Tremblay c'est bien pour se relancer. Ils ont du mal en coupe d'Europe mais en championnat ça passe, pas toujours facile mais ça passe. Et si on se contente de se dire qu'il y a peut-être un coup à jouer, sans mettre les bons ingrédients, on peut se prendre une grosse claque. On sait de quoi cette équipe est capable. Ils ont des internationaux sur chaque poste. On va jouer le coup à fond. Cette saison, on veut se faire respecter à la maison.

Propos recueillis par Régis Aumont

retour aux news