Aller au contenu principal

REMILI, TOUJOURS PLUS FORT

NEWS

REMILI, TOUJOURS PLUS FORT
4 novembre 2019
4 novembre 2019

Cinquième réalisateur et passeur de Lidl Starligue, l'arrière droit du PSG réussit un début de saison canon.

Il y a eu certes deux premiers matchs discrets, début septembre, et un inhabituel 0/7 au tir contre Chambéry le 10 octobre. Mais si la perfection n'est pas de ce monde, Nedim Remili s'en rapproche saison après saison au point de pouvoir aujourd'hui prétendre être le meilleur joueur de Lidl Starligue. Son terrible bras gauche, celui qui avait décidé les dirigeants parisiens à le débaucher à Créteil, son club formateur, en 2016 alors qu'il n'avait que 20 ans, fait toujours des étincelles. Mais depuis quelque temps, et notamment l'année dernière, l'arrière droit montre à quel point il est devenu un joueur complet.

Après les sept premières journées de Lidl Starligue, le numéro 18 des Rouge et Bleu est le joueur le plus décisif de l'élite. Cinquième réalisateur, avec 38 buts, il est aussi le cinquième meilleur passeur du championnat. Une catégorie statistique dans laquelle il est moins habitué à jouer les premiers rôles. Mais Nedim Remili lit de mieux en mieux le jeu, en attestent ses sept passes décisives délivrées sur le seul match contre Chambéry, son record en carrière. Les absences combinées de Mikkel Hansen et Sander Sagosen sur la base arrière parisienne le mois dernier ont nécessité quelques réajustements. L'international français a su s'adapter et prendre ses responsabilités, exactement comme il l'avait fait la saison passée lors de la longue indisponibilité de Nikola Karabatic.

Il ajoute une corde à son arc

Pendant l'absence de Mikkel Hansen, commotionné dès la deuxième journée contre Nantes et revenu seulement ce week-end en Ligue des champions, Nedim Remili a également pris le relais du Danois dans l'exercice des jets de 7 mètres. Il a converti 13 de ses 15 tentatives (86%), un chiffre digne des plus grands spécialistes. Avant cette pige réussie, le Parisien n'avait tiré que 21 penalties en six saisons de Lidl Starligue, avec beaucoup moins de succès (57%). Il a ainsi encore étoffé sa panoplie et gagné le droit, en l'espace d'un mois et demi, d'être considéré comme le tireur n°2 de l'équipe.

Buteur, passeur, tireur de penalty, défenseur, Nedim Remili, à l'image d'un certain Nikola Karabatic, ressemble de plus en plus à un joueur à tout faire dans la capitale. Et s'il poursuit sur sa lancée, il sera assurément un candidat très sérieux au titre de MVP au mois de juin. En attendant, de grosses échéances attendent le PSG avec, dans les dix prochains jours, un déplacement à Flensburg en Ligue des champions et les réceptions d'Aix et de Montpellier en Lidl Starligue. De quoi permettre à Nedim Remili de montrer encore l'étendue de sa palette.

Par Régis Aumont