Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

KARABATIC : ''ON VA POUVOIR TESTER L'EQUIPE''
22 septembre 2020
22 septembre 2020

Une fois n'est pas coutume, c'est par un match de Ligue des champions, ce mercredi contre Flensburg*, que le PSG va donner le coup d'envoi de sa saison. Avec une équipe très renouvelée dont le capitaine espère qu'elle prendra rapidement ses marques.

Est-ce que cette nouvelle formule de l'épreuve change quelque chose pour votre équipe ?
Sportivement non. C'est plutôt le contexte du Covid qui pour l'instant laisse planer quelques incertitudes sur le déroulement de la compétition. Mais sinon il y aura encore une phase de poules avec beaucoup de matchs, des adversaires que l'on croise souvent... Ça ne va pas changer grand-chose pour nous.

Cette année vous ne vous retrouvez pas forcément avec les plus grands clubs mais le groupe semble très homogène.
Avec cette formule de deux groupes c'est toujours difficile. Quoiqu'il arrive tu as des déplacements dans des places où il est difficile de gagner. Cette saison on va jouer contre quelques équipes que l'on n'a pas trop l'habitude de rencontrer : le Vardar en poules on ne les joue jamais, Porto... Il y a aussi des équipes que l'on affronte souvent, comme Flensburg, Szeged ou Kielce. Le groupe est effectivement homogène.

L'objectif reste le même : performer en poule pour se qualifier directement en quarts de finale ?
Oui. Même si on sait bien qu'il y a deux temps dans cette Ligue des champions. La première phase, avec ces 14 matchs pour se qualifier, puis la phase finale où malgré tes résultats en poules rien n'est garanti. On va encore essayer de bien gérer la première partie pour ne pas se mettre dans une situation qui pourrait être inconfortable. On va essayer de finir premiers de ce groupe. On va aussi pouvoir tester l'équipe, voir ce qu'elle peut faire à l'extérieur contre des grosses équipes. Ce sera un bon révélateur.

''Le Final4 de décembre ? Pour l'instant on n'y pense pas, pas du tout même''

Et puis à la fin du mois de décembre, vous allez disputer le Final4 de la saison dernière...
Oui, c'est très bizarre. Jusqu'à il y a quelques jours on n'avait pas l'impression que c'était réel, et puis ils ont mis des places en vente et là on s'en est vraiment rendu compte. C'est assez compliqué à envisager, d'autant plus à la date à laquelle cela a été programmé. On est content de jouer un Final4. C'est un événement tellement génial quand c'est organisé de façon normale. Là ça risque de faire un peu bizarre. On a du mal à imaginer que ça va se passer dans des conditions habituelles. On va arriver avec une équipe très modifiée, pour jouer contre des mecs avec qui on a joué cette campagne-là... On va avoir trois mois pour créer un collectif vraiment solide. Pour l'instant on n'y pense pas, pas du tout même. On a tous conscience qu'on doit déjà se construire pour arriver compétitif fin décembre. Et il peut encore se passer beaucoup de choses d'ici-là.

Savez-vous ce que vous ferez le 15 octobre ?
Le 15 octobre... Non je n'ai pas d'idées.

Ce sera le retour de Luc Abalo à Coubertin avec sa nouvelle équipe.
Ah ça peut être vraiment sympa. J'ai vu quelques images de son arrivée en Norvège. Il a été accueilli par beaucoup de monde en mode rock-star ! Ce sera l'occasion de pouvoir lui rendre hommage à Coubertin. Pour les fans ça a été dur de ne pas pouvoir lui dire au revoir. Même pour nous. C'est un joueur important du club. Ça va faire plaisir de le revoir.

* Cet entretien a été réalisé avant le report du match Szeged-PSG la semaine dernière

Propos recueillis par Régis Aumont