Aller au contenu principal

BANA, NOUVEAU PRÉSIDENT

MADE IN HAND TV

NEWS

BANA, NOUVEAU PRÉSIDENT
28 novembre 2020
28 novembre 2020

L'ancien DTN, dont la liste a devancé celles de Jean-Pierre Feuillan et Olivier Girault, succède à Joël Delplanque à la tête de la Fédération Française de Handball. 

A 63 ans, Philippe Bana est devenu samedi le septième président de la Fédération Française de Handball depuis sa création en 1941. L'ancien Directeur Technique National, de 1999 à octobre dernier, succède ainsi à Joël Delplanque, à la tête de l'institution depuis 2008 et qui avait décidé de longue date de ne pas briguer un quatrième mandat. Pour prendre sa suite, trois candidats s'étaient manifestés, Philippe Bana donc, mais aussi Jean-Pierre Feuillan, vice-président de la FFHB depuis 2004 en charge de la communication et du marketing, et Olivier Girault, président de la Ligue Nationale jusque l'été dernier avant de démissionner pour se lancer dans la campagne présidentielle. A l'issue d'un vote électronique à distance, situation sanitaire oblige, la liste Handball 2024 conduite par Philippe Bana a récolté 57,54% des votes des 113 grands électeurs représentants les 20 Ligues régionales et les 93 comités départementaux. Ella  a devancé Handball, un nouvel élan, un nouveau challenge (32.51%), portée par Jean-Pierre Feuillan, et La Relance (9.95%), celle d'Olivier Girault.

A l'issue d'une campagne durant laquelle les différents candidats n'ont pas manqué de s'envoyer quelques pics, Philippe Bana, homme fort de la Fédération depuis plus de 20 ans, a donc triomphé. Le Marseillais, qui comptait sur sa liste la moitié de l'équipe sortante mais aussi des anciens joueurs de renom tel Jérôme Fernandez ou Bertrand Gille, a pour lui une parfaite connaissance de l'institution et une grande expérience de l'exercice médiatique. Grand communicant, cet ancien entraineur, notamment de l'OM-Vitrolles au temps de sa splendeur au début des années 90, va débuter son mandat dans le contexte difficile de la crise sanitaire et des conséquences graves sur le handball amateur. Son plan de reprise et de solidarité pour aider les clubs, l'une des mesures phares de son programme, sera assez vite éprouvé.

Quant à son prédécesseur, un président discret mais hautement respecté, il peut partir avec la satisfaction du devoir accompli. Les nombreux titres des équipes de France, seniors et jeunes, la construction de la Maison du Handball, siège de la Fédération depuis 2018, sont autant de belles réussites sur lesquelles Philippe Bana, qui incarne la continuité de la politique menée depuis de nombreuses années, devra capitaliser.

Par Régis Aumont