Aller au contenu principal

ÇA SE COMPLIQUE

NEWS

ÇA SE COMPLIQUE
1 décembre 2019
1 décembre 2019

Au lendemain de sa défaite face à la Corée, l'équipe de France n'a pas réussi à battre le Brésil (19-19) dimanche au Japon. La route vers le tour principal du Mondial est encore longue.

Un point après deux matchs. Tel est le maigre butin de l'équipe de France qui, moins de vingt-quatre heures après sa défaite inaugurale contre la Corée du Sud (27-29), n'a pas fait mieux qu'un match nul face au Brésil (19-19) lors de sa deuxième représentation au Japon dimanche. "Ce n'est pas un bon résultat", résume bien Olivier Krumbholz, lequel a compris que ses joueuses devront désormais réaliser un sans-faute ou presque pour espérer disputer le tour principal de ce championnat du monde bien mal entamé. Et pour espérer battre l'Allemagne et le Danemark la semaine prochaine - le prochain rendez-vous contre l'Australie mardi ne devrait être qu'une formalité -, les Bleues devront retrouver un niveau de jeu digne de leur niveau, celui qui leur a permis de devenir championnes du monde et d'Europe ces deux dernières années.

Face aux Brésiliennes, réputées rugueuses et capables du meilleur comme du pire, les Françaises ont rendu une copie trop médiocre en attaque dans la petite salle de Yamaga. Trop peu efficaces devant le but, trop imprécises dans leurs transmission (16 ballons perdus). "En attaque on est revenu en arrière", tonne le sélectionneur. "On n'arrive pas à retrouver notre fluidité en attaque", ajoute Alexandra Lacrabère. Les premiers instants de cette rencontre, qui opposaient tout de même les championnes du monde 2017 à celles de 2013, ont donné le ton. Seulement quatre buts marqués en dix minutes et des ratés à la pelle (2-2, 10ème). Finalement, les partenaires d'Amandine Leynaud, heureusement à son niveau dans la cage, parvenaient à faire un break avant la pause pour rentrer aux vestiaires avec trois buts d'avance (10-7, MT).

Pineau : "On doit se remettre en question"

Une avance que la France allait très vite dilapider (11-11, 36ème), rendant la fin de partie très crispante. Chacune des deux équipes avait la possibilité de faire le break, mais aucune ne su saisir sa chance. A la fin du match, les Brésiliennes célébraient ce point pris comme une victoire, tout l'inverse des Françaises, conscientes qu'il s'agissait d'un échec. "On a vraiment limité la casse avec ce match nul", reconnaissait néanmoins Alexandra Lacrabère, bien trop expérimentée pour ne pas souligner que l'équipe de France aurait très bien pu perdre. "On s'en sort bien avec ce match nul, lui emboîte le pas Allison Pineau, une autre cadre, déçue de cette nouvelle prestation sans relief. On est dans un moment compliqué. A un moment, il va falloir accepter que nos adversaires s'adaptent à notre jeu d'une compétition à l'autre. On doit se remettre en question. Peut-être qu'on a besoin de passer par là pour retrouver l'équipe de France. Il va falloir s'accrocher et retourner au travail."

Les Françaises n'auront pas de trop d'un jour de repos, lundi, pour tenter de se remettre la tête à l'endroit. Désormais dos au mur, elles devront sans doute gagner leurs trois prochains matchs pour ne pas connaître l'affront d'une élimination dès le premier tour. "Le match contre l'Australie va nous faire du bien, estime la demi-centre des Bleues. Puis on aura deux matchs compliqués contre l'Allemagne et le Danemark. " Le plus dur reste donc à venir pour cette équipe de France patraque. Mais elle a déjà démontré dans un passé très récent qu'elle savait se sublimer dans les moments difficiles. Il n'y a plus de temps à perdre.

PROGRAMME ET RÉSULTATS
J1 - 30/11 : Allemagne - Brésil 30-24, France - Corée 27-29, Danemark - Australie 37-12
J2 - 01/12 : Brésil - France 19-19, Australie - Allemagne 8-34, Corée - Danemark 26-26
J3 - 03/12 : Corée - Brésil (7h), France - Australie (11h), Allemagne - Danemark (12h30)
J4 - 04/12 : Australie - Corée (7h), Allemagne - France (11h), Danemark - Brésil (12h30)
J5 - 06/12 : Brésil - Australie (7h), Allemagne - Corée (11h), France - Danemark (12h30)

CLASSEMENT
1. Allemagne 4 pts (+32), 2. Danemark 3 pts (+25), 3. Corée 3 pts (+2), 4. France 1 pt (-2), 5. Brésil 1 pt (-6), 6. Australie 0 pt (-51)

Par Régis Aumont