Aller au contenu principal

NEWS

GRÉBILLE : "ÇA VA ÊTRE COMPLIQUÉ DE REPRENDRE"
26 mars 2020
26 mars 2020

L'ailier international du MHB se pose, comme beaucoup de joueurs, des questions sur la possibilité que la saison reprenne et aille à son terme.

Quel est votre quotidien ?
Ça va, je ne suis pas à plaindre. J'ai un appartement avec une terrasse ce qui me permet de prendre un peu l'air. J'ai aussi ne fille de 15 mois dont il faut s'occuper toute la journée. Pour l'entretien physique je n'ai pas grand-chose. Deux, trois élastiques. Je fais des pompes, des abdos, du gainage, surtout pour travailler l'élasticité de mon épaule. C'est important d'entretenir son corps pour ne pas qu'il rouille. La première semaine je n'ai pas fait grand-chose. J'en ai profité pour me reposer.

A partir de combien de temps votre condition physique va-t-elle se dégrader ?
On a déjà perdu. Dès qu'on arrête on perd très vite parce qu'on est habitués à beaucoup s'entraîner. Après une semaine ou deux on a déjà plus la même condition physique. Après une semaine dès que je faisais des exercices j'avais des courbatures partout. Tout le corps se déshabitue. On perd vite mais on reprend vite également. Après quelques séances je n'avais plus de douleurs le lendemain.

Pensez-vous que la saison pourra reprendre ?
Je ne sais pas... C'est la grande incertitude pour tout le monde. Et tant qu'on aura pas vaincu ce virus on ne pourra pas savoir. Ce'est trop difficile de se projeter aujourd'hui. Ce qui est sûr c'est que ça va être compliqué de reprendre. Comme il n'y a plus les JO ils vont peut-être vouloir déborder sur l'été pour finir la Lidl Starligue. Mais c'est difficile avec les contrat qui se terminent fin juin. Et puis l'été quand on arrête un mois pour les vacances on a besoin d'un mois de préparation pour être prêts. Il y a des enjeux énormes mais je ne sais pas si on va vers une reprise. Il y a énormément de problèmes à résoudre et pour le moment on ne peut pas avoir de réponses.

"Je pourrais éventuellement affronter Montpellier avec le PSG après avoir disputé toute la saison avec Montpellier..."

L'EHF a émis la possibilité de disputer le Final4 de la Ligue des champions à la fin du mois d'août avec les effectifs de la saison 2020-2021 . Qu'en pensez-vous ?
J'ai lu ça. Cela voudrait dire que je pourrais éventuellement affronter Montpellier avec le PSG après avoir disputé toute la saison avec Montpellier... C'est assez perturbant et pas très logique. Il est sûr que si on termine le championnat de France et la Ligue des champions il va falloir trouver de nouvelles dates mais je ne sais vraiment pas comment on va faire.

Il se pourrait que vous ayez joué sans le savoir votre dernier match avec Montpellier...
C'est quelque chose à laquelle j'ai pensé dès le début. Pour plaisanter dans le vestiaire mais en fait je riais jaune. J'ai du mal à le croire. Je suis au club depuis 2008 et déjà ça me fait bizarre de le quitter cet été. C'est une grande étape pour moi. Après il faut relativiser en ce moment, ce n'est qu'un détail par rapport à ce qui se passe dans le monde. Le plus important ce n'est pas le hand ni le sport, mais la santé de chacun.

Comment avez-vous réagi au report des Jeux olympiques ?
C'est assez logique et évident quand on voit comment le virus touche tout le monde. Tous les sportifs sont à l'arrêt. Préparer les Jeux dans ces conditions c'était déjà très compliqué. Pour l'organisation cela aurait été un sacré bordel. Mais il est normal que les JO passent bien après l'épreuve que l'on traverse. C'est une décision sage.

Sur le plan personnel qu'est-ce que cela change pour vous ?
Il ne faut pas oublier que l'on est pas encore qualifiés. Et à titre personnel je ne sais pas si j'allais disputer le TQO. Ce report permet surtout de ne pas se prendre la tête avec ça. On a d'autres choses plus importantes à penser en ce moment. J'ai une pensée pour les sportifs qui s'étaient fixés ces JO comme dernier objectif et qui vont devoir repartir pour une saison s'ils veulent les faire. Je pense aussi à ceux qui, blessés, voient là une opportunité de quand même pouvoir participer.

Propos recueillis par Régis Aumont