Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, LNH, Lidl Starligue, MHB, HBC Nantes, PSG Handball

LES GROS ONT EU CHAUD

News

Par regisaumont
Mis à jour le mer 10/10/2018 - 22:30

LES GROS ONT EU CHAUD

Nantes, le leader, et Montpellier ont essuyé de grosses frayeurs mercredi soir respectivement face à Cesson (29-28) et à Pontault-Combault (26-30) lors de la sixième journée de Lidl Starligue. De son côté, Paris a assuré l'essentiel contre Toulouse (36-30)

Joueur et dirigeants ne cessent de le répéter : en Lidl Starligue, tout le monde peut battre n'importe qui. C'est quand même plus difficile à vérifier quand il s'agit de faire chuter Paris, Montpellier et Nantes. Quoique. Mercredi soir, pendant que le PSG gérait plus ou moins facilement la venue de Toulouse à Coubertin (36-30), le MHB et le HBCN connaissaient les pires difficultés à se sortir des griffes de Pontault-Combault (26-30), la lanterne rouge, et de Cesson (29-28), dixième et corrigé par Saint-Raphaël à domicile la semaine dernière. Comme un fait exprès, à la mi-temps, Montpelliérains et Nantais étaient menés sur le même score (13-15). Leurs frayeurs ne se sont pas arrêtées là. Pour Nantes, dans un Palais des Sports de Beaulieu encore blindé, le suspense a duré jusqu'au bout du bout. Et c'est finalement Kiril Lazarov, peut-être auteur de son meilleur match depuis son arrivée sur les bords de l'Erdre (9/12), qui a libéré toute une salle en marquant le dernier but à six secondes de la fin !

On savait Montpellier en mal de confiance. Mais de là à imaginer le champion d'Europe se faire autant bousculer chez le promu seine-et-marnais. A six minutes du terme, aucune des deux équipes n'avait l'avantage (25-25, 54ème). Le dernier de la classe a finalement cédé, sans doute encore plus surpris d'être en passe de battre le dernier vainqueur de la Ligue des champions que d'inscrire ses premiers points de la saison. Pour les hommes de Chérif Hamani, malgré le zéro pointé, cette défaite servira forcément pour la suite. On imagine que dans le camp d'en face Patrice Canayer n'a pas trop apprécié... Pour les Héraultais, la Lidl Starligue ne reprendra que dans un mois, Super Globe au Qatar oblige. Même chose pour le PSG, sans génie ni gardien (3 arrêts au total) face au FENIX, qui aurait dû se déplacer à Montpellier la semaine prochaine. Un choc majuscule finalement décalé au 8 décembre.

Deuxième point pour Istres

A Dunkerque, dans un duel de prétendants aux places européennes, l'USDK est venu à bout du PAUC à l'issue d'une rencontre restée longtemps indécise (26-24). Les Aixois ont dominé les débats en première période mais ont fini par s'essouffler après la pause, ce qui était à craindre après leur interminable et très folklorique périple en Islande le week-end dernier. Pierre Soudry (4 buts) a redonné un élan aux Nordistes tandis que Baptiste Butto fut parfait au tir (7/7). Reste qu'avec respectivement cinq et quatre points, Dunkerque et Aix sont pour l'instant en retard sur leur tableau de marche.

Autre candidat au Top 5, Saint-Raphaël a enregistré devant Ivry (27-24) sa troisième victoire consécutive, ce qui permet aux Varois, portés par un exceptionnel Mihai Popescu dans la cage (19 arrêts à 46%), d'équilibrer leur bilan. Enfin, Istres espérait profiter de la venue de Tremblay pour gagner son premier match de la saison. Mais le promu était plus proche de perdre, avant que Nicolas Boschi n'inscrive son neuvième but de la soirée dans les ultimes secondes pour arracher le nul (25-25). Un deuxième point qui permet toutefois aux Istréens de céder l'avant-dernière place du classement à Toulouse.

JOURNÉE 6
Dunkerque - Aix 26-24
Istres - Tremblay 25-25
Saint-Raphaël - Ivry 27-24
Nantes - Cesson-Rennes 29-28
Pontault-Combault - Montpellier 26-30
PSG - Toulouse 36-30
Nîmes - Chambéry (jeu à 20h45)

Par Régis Aumont

retour aux news