Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, LNH, Lidl Starligue, Chambéry

PLUS BELLE LA VIE A CHAMBÉRY

News

Par regisaumont
Mis à jour le lun 08/10/2018 - 14:32

PLUS BELLE LA VIE A CHAMBÉRY

Après une saison pénible, le club savoyard, co-leader de Lidl Straligue après cinq journées, semble renaître.

Il y a un an, il avait fallu attendre le mois de novembre pour voir Chambéry gagner son premier match de la saison. Avant un coup d'éclat retentissant à Nantes, les Savoyards avaient perdu les six premiers et le club avait, au soir de la quatrième défaite, décidé d'adjoindre Laurent Busselier à Ivica Obrvan. L'entraîneur croate, arrivé en 2014, ne faisait plus l'unanimité dans le vestiaire et ses relations avec certains joueurs s'étaient détériorées. La montée en grade de Laurent Busselier avait coïncidé avec le redressement de Chambéry qui au prix d'une belle fin de saison avait terminé l'exercice à la neuvième place, mais à dix points quand même des places européennes, l'objectif affiché.

Après un été studieux, l'équipe, renforcée de quatre éléments (Costoya, Babarskas, Richert, Anquetil), est repartie sur sa dynamique du printemps. Si bien que les Jaune et Noir squattent le haut du classement de Lidl Starligue avec cinq succès. Seul Nantes a fait aussi bien. « On est devant Paris et Montpellier mais on ne les a pas encore joués, tente de nuancer le nouvel entraîneur Erick Mathé dans une vidéo publiée sur le site du Dauphiné-Libéré. Le début de championnat est très agréable pour nous c'est sûr, mais les comptes seront à faire au moins une fois les matchs aller passés. »

Mathé : « Les joueurs sont débordants d'envie et d'enthousiasme »

Arrivé tout droit de Montpellier où il était le bras droit de Patrice Canayer, Erick Mathé a trouvé dès le début de la préparation un groupe attentif à son message et déterminé. « Les joueurs sont débordants d'envie et d'enthousiasme », apprécie celui qui, accompagné de Laurent Busselier, a redonné un vent nouveau à l'une des clubs phares du début des années 2000. Interrogé par nos soins il y a peu, Erick Mathé, qui ne souhaite pas faire de comparaison, nous avait seulement révélé que « les dirigeants disent qu'ils revoient des sourires qu'ils ne voyaient plus. Il y a eu un changement dans les attitudes. » Et cela se retranscrit sur le terrain où les Chambériens ont déjà battu deux voire trois adversaires directs pour les accessits européens : Aix, Dunkerque et Toulouse.

Et jeudi soir l'occasion sera encore une fois donnée à Fahrudin Melic et ses partenaires de s'étalonner face à un autre prétendant au Top 5 : Nîmes. Un vrai choc de haut de tableau entre deux équipes qui, jusque-là, se montrent les plus à même de titiller Paris, Montpellier et Nantes cette saison. « Si on finit quatre, cinquième, on va signer de suite », prévient toutefois Erick Mathé. Un résultat au Parnasse, où le PSG avait lâché un point voilà dix jours, serait un nouveau signe fort que Chambéry est bien de retour aux affaires.

Par Régis Aumont

retour aux news