Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, Ligue des champions, PSG Handball, Nikola Karabatic

UN SUPER JOKER

News

Par regisaumont
Mis à jour le ven 26/04/2019 - 11:10

UN SUPER JOKER

Six mois après son opération du pied, Nikola Karabatic semble recouvrer tous ses moyens physiques. Au meilleur moment pour Paris qui dispute, samedi à Kielce, son quart de finale aller de Ligue des champions.

Après l'avoir vu animer le jeu parisien samedi dernier contre Montpellier, une semaine après avoir tiré une belle épine du pied à l'équipe de France face au Portugal, on peut dire que Nikola Karabatic est de retour. Ou plutôt de retour à son niveau, celui qui a fait de lui le meilleur joueur du monde à trois reprises (2007, 2014, 2016). Car le chef de file du handball français depuis plus d'une décennie rejoue déjà depuis janvier, trois mois après avoir été opéré d'un hallux valgus au pied gauche dans un hôpital parisien. Mais jusqu'il y a encore deux semaines, l'arrière du PSG devait se contenter de miettes en attaque pour se consacrer, presque exclusivement, aux tâches de l'ombre.

Son passage chez les Bleus mi-avril lui a visiblement fait du bien. En tribunes lors du premier match à Guimarães le jour de son trente-cinquième anniversaire, Nikola Karabatic, qui se plaignait alors de douleurs à une cheville, a livré, trois jours plus tard à Strasbourg, son match le plus abouti depuis son opération. Avec cinq buts et plusieurs caviars pour ses partenaires, il a rayonné comme à ses plus beaux jours. Ses bonnes sensations l'ont suivi lors du retour vers Paris puisque Raul Gonzalez a décidé, samedi dernier, de l'aligner d'entrée de jeu en attaque lors du choc de Lidl Starligue face à Montpellier. L'entraîneur espagnol n'a pas dû regretter son choix tant son numéro 44 eut un impact sur le jeu offensif de son équipe.

Titulaire à Kielce ?

Le retour en forme de Nikola Karabatic arrive au meilleur des moments pour le Paris Saint-Germain. S'ils ont parfaitement assuré pendant son absence, ou même avec lui lorsqu'il n'était que l'ombre du leader de jeu qu'il est habituellement, les Parisiens ne peuvent que se réjouir de voir le MVP de la saison dernière redevenir décisif. Car si le titre de champion de France ne semble plus pouvoir échapper au PSG, qui n'a plus besoin que de gagner deux de ses cinq dernières rencontres de Lidl Starligue pour s'assurer une cinquième couronne consécutive, la Ligue des champions entre cette semaine dans sa dernière ligne droite. Presque deux mois après son dernier match européen, le club de la capitale s'apprête à croiser le fer avec Kielce en quarts de finale, comme l'an passé.

En Pologne, samedi (18h), il s'agira avant tout pour les Parisiens de ne pas connaître un jour sans, sur un terrain où le Vardar Skopje et Rhein-Neckar Löwen se sont inclinés cette saison mais où Barcelone, Veszprem et même Montpellier ont gagné. Sur ce qu'ils montrent depuis le début de cette campagne européenne, les Parisiens semblent posséder une petite marge. Plus encore depuis que Nikola Karabatic, sans doute encore titulaire à Kielce, s'est mué en super joker pour cette fin de saison.

Par Régis Aumont

retour aux news