Aller au contenu principal

MONTPELLIER TOMBE AVEC LES HONNEURS

NEWS

MONTPELLIER TOMBE AVEC LES HONNEURS
19 octobre 2019
19 octobre 2019

Face à une équipe de Kiel de retour au sommet, Montpellier s'est incliné (30-33), non sans avoir poussé les Allemands dans leurs derniers retranchements.

Montpellier n'a pas réussi à faire perdre à Kiel son invincibilité cette saison en Ligue des champions. Mais dans la Sud de France Arena, réquisitionnée pour les rencontres de gala, les Héraultais ont fait vaciller une équipe qui, une semaine plus tôt, s'était promenée - une victoire de 11 buts (20-31) - sur le terrain du tenant du titre, le Vardar Skopje. Après ses succès de prestige contre Veszprem et à Kielce, le MHB a confirmé qu'il était en mesure de jouer les yeux dans les yeux avec les meilleures équipes du continent. Ce malgré une défaite (30-33) logique sur l'ensemble de la partie, mais qui, à un quart d'heure de la fin du match, était encore loin d'être écrite. Car si les Montpelliérains ont buté pendant vingt minutes sur le mur des Zèbres (7-13, 20ème), ils ont ensuite su hisser leur niveau à la hauteur de l'événement.

"On avait vu qu'ils démarraient souvent très fort et qu'après ils géraient, détaillait d'ailleurs Mathieu Grébille, l'ailier des champions d'Europe 2018 revenus à une petite longueur à la pause (16-17, MT). On les a trop laissés venir au début, ce sont des bombardiers, ça ne pardonne pas." Effectivement, avec des joueurs de la trempe de Lukas Nilsson, le puissant arrière suédois auteur à lui seul de 11 buts, la moindre erreur défensive se paie cash. Mais au fil des minutes, les hommes de Patrice Canayer, qui faisaient sans Gilberto Duarte et Melvyn Richardson samedi après-midi, ont su trouver la parade. Au point de se retrouver à +3 avec la possession du ballon à quinze minutes du terme (25-22, 45ème).

Porte : "On les tenait à la gorge"

Malheureusement, les Languedociens ont vendangé l'occasion d'enfoncer un peu plus leurs hôtes, dans le dur à cet instant de la partie. "La balle de 26-22 qu'on rate, j'ai cette image en tête. On les tenait à la gorge. Alors forcément je suis déçu, regrettait Valentin Porte devant les caméras de beIN Sports. On se faisait toute une montagne de ce match, certes c'est une bonne équipe, mais il y avait la place." Sauf que quand les partenaires de Domagoj Duvnjak ont trouvé leur second souffle, Montpellier s'est de nouveau retrouvé dans les cordes. De 25-22, le score est passé en un claquement de doigt à 25-27. Et les Allemands, portés pendant une heure par la puissance et la précision du bras de Lukas Nilsson, n'ont plus relâché leur étreinte jusqu'à la fin.

Si les Montpelliérains ne sont pas passés très loin de signer une nouvelle énorme performance sur la scène européenne, cette défaite doit leur donner des raisons de croire qu'ils peuvent y tenir un vrai rôle. "On a fait un gros match quand même, relevait Kévin Bonnefoi, performant dans la cage dès qu'il a pris le relais de Marin Sego après un gros quart d'heure de jeu. On savait que Kiel était une grosse équipe, une équipe qui monte très vite la balle. Mais ils n'ont pas déroulé leur jeu comme ils devaient le faire. On les a bien contenu. Dommage ce ballon de +4, on aurait pu leur mettre la tête sous l'eau." Il faudra aux Héraultais vite oublier cette occasion ratée, et se projeter vers la suite du programme. Car après une pause d'une semaine, Montpellier enchaînera quatre matchs capitaux dans leur quête de qualification, avec deux double-confrontations contre Porto et Zaporozhye. Dans un groupe où un seul point sépare le deuxième du sixième après cinq journées, chaque résultat peut tout changer.

Groupe B
5ème journée
Porto (POR) - Zaporozhye (UKR) 35-35
Meshkov (BLR) - Kielce (POL) 27-31
Montpellier (FRA) - Kiel (ALL) 30-33
Veszprem (HON) - Vardar (MCD) 39-30

Classement 1. Kiel 9 pts (+28), 2. Veszprem 6 pts (+20), 3. Montpellier 6 pts (+4), 4. Vardar 6 pts (-13), 5. Kielce 5 pts (+6), 6. Porto 5 pts (-10), 7. Meshkov 2 pts (-14), 8. Zaporozhye 1 pt (-22)

Par Régis Aumont