Aller au contenu principal

LE RÊVE EST PASSÉ

MADE IN HAND TV

NEWS

LE RÊVE EST PASSÉ
30 mai 2021
30 mai 2021

Dominées par les Norvégiennes de Kristiansand en finale (28-34), les Brestoises n'ont pas réussi à offrir au handball féminin français sa première Ligue des champions.

Elles y croyaient fort, et cela ajoute encore plus de déception à leur désillusion. Vingt-quatre heures après avoir atteint l'ivresse en éliminant le triple vainqueur sortant, une équipe de Györ qui était encore une fois donnée grande favorite de ce Final4, les filles de Brest sont brusquement tombées de leur nuage à l'issue d'une finale de Ligue des champions qu'elles n'auront jamais maîtrisée dans la Papp Laszlo Arena de Budapest. La faute, en grande partie, aux Norvégiennes de Kristiansand, bien plus libérées que les Bretonnes ce dimanche bien qu'elles aussi novices à ce stade de la compétition. Passées à côté de leur début de match (1-5, 5ème), les filles de Laurent Bezeau n'ont jamais vraiment réussi à mettre la machine en route. Elles ont cru se lancer enfin quand Ana Gros et Djurdjina Jaukovic ont réglé la mire pour remettre le BBH sur les rails (9-9, 15ème). Mais la tendance ne s'est pas confirmée.

Kristiansand et ses cinq internationales norvégiennes, sacrées championnes d'Europe en décembre dernier face à l'équipe de France, a confirmé sa grosse performance de la veille face au CSKA Moscou. Henny Reistad a réussi à peu près tout ce qu'elle a voulu (12 buts), insufflant une dynamique à une attaque d'une insolente efficacité. En face, la défense brestoise, si imperméable en demi-finale, ne trouvait pas la solution. A la pause l'écart était de nouveau creusé mais pas insurmontable (14-18, MT). Malheureusement pour les partenaires de Coralie Lassource, la domination de Kristiansand se confirmait en seconde période. Malgré les tentatives du staff du BBH d'insuffler du sang frais, les affaires ne s'arrangeaient guère, jusqu'à accuser un retard de sept buts (16-23, 37ème).  

Les Bretonnes avaient beau jeter leurs dernières forces dans la bataille, il était écrit que cette finale ne serait pas la leur. Plus les minutes défilaient et plus leurs visages témoignaient de leur détresse, elles qui rêvaient d'offrir à leur club la première victoire française en Ligue des champions. Mais ni Ana Gros, ni Isabelle Gullden, toutes les deux sur le départ, ni aucune autre des championnes de France, ne parvenaient à changer le cours de l'histoire (28-34). Deux ans après la première participation de Metz au Final4, ponctué de deux défaites, Brest a fait mieux en prenant la deuxième place. Mais les Rebelles visaient plus grand, surtout après avoir terrassé Györ.

FINALE
Brest (FRA)
- Kristiansand (NOR) 28-34

MATCH 3ème PLACE
Györ (HON) - CSKA Moscou (RUS) 32-21

DEMI-FINALES
Györ (HON) - Brest (FRA) 23-23 a.p. (2-4 t.a.b)
Kristiansand (NOR) - CSKA Moscou (RUS) 33-30

Régis Aumont