Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

VERS LA FIN DES SALLES VIDES ?
20 novembre 2020
20 novembre 2020

Si la situation sanitaire le permet, le retour progressif du public dans les enceintes sportives est envisagé pour le mois de janvier.

Depuis trois semaines, quelle que soit le stade, la salle ou le gymnase, le sport en France, comme presque partout ailleurs, se déroule sans aucun public. Le deuxième confinement, en vigueur depuis le 30 octobre sur l'ensemble du territoire, a permis, contrairement à son grand frère du printemps dernier, la poursuite du sport professionnel avec la contrainte du huis clos. En plus d'avoir de graves conséquences sur la trésorerie des clubs, l'absence de billetterie dévoile de nouveaux spectacles où les encouragements et les chants ont laissé la place aux consignes des entraîneurs, aux échanges entre joueurs, aux couinements des chaussures, au bruit des ballons qui rebondissent sur le sol... C'est mieux que rien diront certains, mais il faut bien reconnaître que le sport sans les supporters a un côté tristounet.

Mardi dernier, le président de la République, Emmanuel Macron, via une visioconférence à l'Elysée, s'est entretenu avec une vingtaine de représentants du monde du sport lui aussi en souffrance. Outre la volonté du gouvernement de permettre aux mineurs de retourner dans les clubs le plus vite possible (peut-être début décembre), d'aider financièrement les licenciés par le biais d'un Pass'Sports pris en charge en partie par l'Etat, de compenser pour les clubs et organisateurs les pertes liées à la billetterie entre octobre et décembre, l'exécutif s'est exprimé sur le retour du public dans les enceintes sportives. Dans un premier temps il en est ressorti deux choses : le huis clos sera de mise partout jusqu'à la fin de l'année civile et le retour des spectateurs se fera à partir du mois de janvier si la situation sanitaire le permet.

Avec un nombre de spectateurs calculé en fonction de la taille de l'équipement

Depuis, au ministère de la Jeunesse et des Sports, les choses se sont quelque peu affinés. Et notamment sur la question du retour du public dans les manifestations sportives. Tout le monde semble d'accord sur le fait que l'imposition de jauges de 1 000 ou 5000 spectateurs sans prendre en compte la capacité d'accueil des stades et des salles, comme ce fut le cas à la sortie du premier confinement, a montré ses limites. L'Equipe, ce vendredi, avance que ''les pourcentages (de spectateurs) pourraient ainsi fluctuer entre 30% et 70% en fonction de la taille des équipements et la situation sanitaire des territoires dans lesquels ils se situent.'' Le nombre de personnes autorisées à assister à un match de football au Parc des Princes ne serait donc pas le même que pour une rencontre de handball à Coubertin. 

Il est évidemment encore beaucoup trop tôt pour envisager un retour à la normale, avec des rencontres sportives se déroulant dans des stades pleins à craquer, mais la perspective de retrouver du public d'ici un mois et demi est évidemment un soulagement pour les clubs professionnels. Ne serait-ce qu'avec des salles à moitié pleines, dans la mesure où le protocole sanitaire pourra être respecté (masques, distanciation sociale...), le sport retrouvera sa ferveur aujourd'hui égarée dans des tribunes froides et sans âmes. Vivement 2021.

Par Régis Aumont