Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

NANTES DISTANCE AIX
12 décembre 2019
12 décembre 2019

Des rebondissements, du suspense, le choc de Lidl Starligue entre Nantes et Aix a été indécis jusqu'au bout mais ce sont les Nantais qui, à la fin, ont arraché une victoire très précieuse (25-24).

Il y aurait pu y avoir deux points, ce soir, entre Nantes et Aix. Mais, à l'issue de l'avant-dernière journée de la phase aller de Lidl Starligue et la courte victoire du premier sur le second (25-24), il y en a six. Et si le "H" reste accroché au haut du classement, à égalité avec Montpellier et Nîmes, seulement devancé par l'intouchable Paris Saint-Germain, le PAUC, battu par...Montpellier et Nîmes lors des deux précédentes levées, est désormais rentré dans le rang. Le constat est cruel pour les Aixois qui, cette fois, ont rivalisé avec l'une des meilleures équipes de France. Les hommes de Jérôme Fernandez ont même dominé la première moitié de la rencontre. Avec Karl Konan en tour de contrôle de la défense, et Wesley Pardin en confiance dans la cage, les Provençaux avaient trouvé la recette pour étouffer les Nantais, réduits à ne marquer que cinq buts entre la 15ème et la 30ème minute (10-13, MT).

Mais, et c'est sans doute ce qui lui manque encore pour viser plus haut, Aix n'a pas su maintenir sa mainmise sur la partie en seconde période. Des temps faibles trop longs dont les joueurs locaux, revenus des vestiaires le couteau entre les dents à l'image de Nicolas Tournat qui enquillait trois buts consécutifs, profitaient pour reprendre le contrôle du match (21-17, 48ème). Mais une fois le break en poche, les Violets, encore poussés ce soir par près de 6 000 supporters venus enflammer la H Arena, sont retombés dans leurs travers du début du match. Vid Kavticnik, en ancien montpelliérain habitué aux duels face à Nantes, montrait ses beaux restes (8/10) et permettait aux visiteurs de revenir à hauteur (22-22, 55ème).

Claire : "On manque de caractère à chaque fois !"

C'est finalement Aymeric Minne, l'enfant d'Aix, qui allait avoir le dernier mot. Plein de sang-froid, il achevait son ancien club en marquant les deux derniers buts nantais. Et sur la dernière action, pouvant permettre aux Provençaux de partager les points, Nicolas Claire, l'ancien maître à jouer du "H", commettait un passage en force qui scellait le sort de la rencontre. "On manque de caractère à chaque fois !, s'emportait, fâché, le nouveau demi-centre du PAUC. Dès qu'on prend deux buts de suite on baisse la tête ! On est plus forts et d'un coup on s'effondre. Ça me fait de la peine de perdre comme ça. C'est un problème de comportement. Il nous manque ça pour passer un cap. On a les joueurs pour viser haut, mais c'est dans la tête."

Non loin de lui, celui qui avait effectué le chemin inverse entre Aix et Nantes l'été dernier ne jubilait pas malgré la victoire. "On les met à distance, Aix, c'est un concurrent direct. Elle est très précieuse cette victoire, relevait Aymeric Minne, buteur à six reprises contre son ancienne équipe. Mais encore une fois on était derrière à la mi-temps et on a encore une belle réaction d'orgueil en seconde période. On ne va as pouvoir s'amuser à ça trop longtemps. Il nous faudra jouer plus juste sur soixante minutes pour les grands matchs." De grand match, il en sera question dans une semaine quand Nantes se déplacera à Montpellier. Avec pour enjeu une place sur le podium au moment de mettre la Lidl Starligue de côté pendant deux mois.

JOURNÉE 12
Dunkerque - Chambéry 22-23
Ivry - Chartres 26-28
Nîmes - Istres 34-22
Saint-Raphaël - Créteil 32-29
Tremblay - Paris 32-41
Toulouse - Montpellier 25-33
Nantes - Aix-en-Provence 25-24

Par Régis Aumont