Aller au contenu principal

SANS PITIÉ !

NEWS

SANS PITIÉ !
20 novembre 2019
20 novembre 2019

A l'image de Paris, à Créteil (29-38), de Toulouse et de Nîmes, respectivement devant Ivry (32-23) et Chartres (32-25), ou encore de Montpellier, contre Aix (32-26) lors du choc de la dixième journée, les équipes en forme n'ont pas fait de détail mercredi soir en Lidl Starligue.

Une fois n'est pas coutume, il n'y a pas eu beaucoup de suspense sur les terrains de Lidl Starligue mercredi soir. Certes, sur le papier, de nombreuses rencontres de cette dixième levée paraissaient quelque peu déséquilibrées, en premier lieu le duel des extrêmes entre Créteil et Paris. Mais le début de saison avait montré que tout pouvait arriver dans ce championnat de plus en plus homogène. Cette fois, il n'y a eu aucune surprise. Les favoris ont gagné, et souvent avec une marge conséquente. Parmi les sept premiers du classement, six se sont imposés. Aix, quatrième ce matin, est la seule équipe de la première moitié du tableau à s'être inclinée, mais c'est à Montpellier, qui comptait le même nombre de points, que les Provençaux ont connu la défaite pour la troisième fois de l'exercice.

C'était bien à Bougnol qu'avait lieu le choc de la semaine, alors que Saint-Raphaël et Chambéry clôtureront la dixième levée jeudi soir. Décomplexés par leur résultats probants depuis septembre, et sur la lancée de leur victoire obtenue à Chambéry en coupe EHF le week-end dernier, les Aixois espéraient frapper un grand coup à dans l'antre du MHB. Sauf que pendant une heure de jeu, les joueurs de Jérôme Fernandez n'ont presque jamais existé. Montpellier a fait preuve de sérieux, mais le PAUC est surtout passé à côté. Entre oublis défensifs, mauvais choix et tirs casse-croûte, les partenaires de Baptiste Bonnefond et Vid Kavticnik, revenus à la maison le temps d'une soirée, ont complètement déjoué. Les Héraultais n'en demandaient pas temps au cœur d'un mois de novembre harassant. L'écart entre les deux équipes s'est accru au fil des minutes pour s'arrêter à +6 (32-26), soit la deuxième plus large victoire montpelliéraine cette saison.

Hansen sur un nuage

Les cartons, Paris est plus habitué à les faire. Ce fut encore le cas à Créteil où, malgré les absences de Nedim Remili, l'enfant du club val-de-marnais, de Luka Karabatic et Henrik Toft Hansen, les Parisiens ont cueilli leur dixième succès en autant de matchs (29-38). L'histoire retiendra que la lanterne rouge a titillé le leader pendant un petit peu plus de vingt minutes, comptant même à trois reprises trois buts d'avance (8-5, 9-6, 10-7) dans le premier quart d'heure. Mais les visiteurs ont ensuite réagi, dans le sillage d'un Mikkel Hansen sur un nuage (14 buts), et absolument pas perturbé d'occuper le poste d'arrière droit. Paris conserve ainsi son matelas de six points d'avance sur ses dauphins, passés de cinq à quatre après le revers d'Aix.

Comme Montpellier, Nantes, Nîmes et Toulouse n'ont pas beaucoup tremblé. Les Nantais, qui ont beaucoup fait tourner sur la fin, ont mal terminé contre Istres (29-26) mais ils avaient assez vite pris le large pour s'éviter une mauvaise surprise (19-12, 31ème). Toulouse, devant Ivry (32-23), et Nîmes, à domicile face à Chartres (32-25), n'ont pour leur part pas connu de relâchement et ainsi soigné leur goal-average. Enfin, Dunkerque, qui a très vite perdu Tom Pelayo blessé à une cheville, s'est confortablement installé dans la première moitié du tableau grâce à son succès devant Tremblay (24-19). En ne marquant qu'un but lors des...17 premières minutes de la rencontre, les Tremblaysiens, toujours avant-derniers, ne pouvaient guère espérer mieux.

JOURNÉE 10
Créteil - Paris 29-38
Dunkerque - Tremblay 24-19
Nantes - Istres 29-26
Nîmes - Chartres 32-25
Toulouse - Ivry 32-23
Montpellier - Aix 32-26
Saint-Raphaël - Chambéry jeu 20h45

Par Régis Aumont