Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, LNH, Lidl Starligue, PAUC, PSG

PARIS PROLONGE SON HÉGÉMONIE

News

Par regisaumont
Mis à jour le jeu 09/05/2019 - 22:40

PARIS PROLONGE SON HÉGÉMONIE

Quatre jours après son élimination européenne, le PSG a validé jeudi soir à Aix-en-Provence (20-29) son cinquième titre consécutif en Lidl Starligue.

Le Paris Saint-Germain a obtenu plus vite que prévu son lot de consolation. Bien aidé par les Nantais, défaits la veille à domicile par Nîmes, les Parisiens ont décroché jeudi soir à Aix-en-Provence leur cinquième titre de champion de France consécutif. Quatre jours seulement après son immense désillusion européenne, éliminé en quarts de finale d'une Ligue des champions qu'il espérait enfin apprivoiser cette année, le club de la capitale s'est assuré de remporter la Lidl Starligue à quatre journées de son terme. S'il n'effacera pas la déception de Kielce, encore bien trop fraîche, ce titre arrive sans doute à point nommé pour permettre aux partenaires de Thierry Omeyer de passer à autre chose le plus rapidement possible.

Dans la splendide Arena du PAUC, le PSG a balbutié son handball pendant presque toute la première période avant de réagir. Comme si leur esprit était resté à Coubertin, leurs jambes aussi, les Parisiens, avec une équipe fortement remaniée au coup d'envoi, ont d'abord éprouvé les pires difficultés à s'exprimer. Sans être géniaux, les locaux étaient aux commandes et semblaient en mesure de faire vaciller le leader invaincu (10-8, 25ème). Sauf que la physionomie de la partie a subitement changé, et Aix-en-Provence a complètement perdu le fil dès que Paris a haussé son niveau de jeu. Un 7-0 passé en douze minutes à cheval sur les deux périodes mettait le PSG dans un fauteuil (10-15, 37ème). Le manque de rébellion des Provençaux laissait la place à une fin de match insipide et à sens unique (20-29).

Karabatic : "On est content d'être champions"

Les sourires pouvaient illuminer les visages jusque-là assez fermés des Parisiens. Auteurs d'un parcours exceptionnel jusque-là, toujours invaincus et vainqueurs de 21 de leurs 22 matchs, les hommes de Raul Gonzalez ont écrasé la concurrence, à commencer par Nantes et Montpellier relégués à huit longueurs. "On est content d'être champions, lâchait simplement Nikola Karabatic devant les caméras de beIN Sports. On sait la difficulté que c'est. Malheureusement, l'autre objectif c'était d'aller au Final Four et on voit que ce n'est pas si facile au final. On l'avait sans doute banalisé ces dernières années. On a fait une très grande saison, en championnat, en Ligue des champions, et cette équipe méritait d'aller au Final Four." Malgré le sentiment du devoir accompli, la coupe d'Europe était encore bien dans les têtes parisiennes ce soir.

"Ça a été très dur lundi et mardi, avouait pour sa part Thierry Omeyer, champion de France pour la dixième fois. Mais on a su trouver des ressources. On a plutôt fait un bon match ce soir même si l'entame a été difficile. On a montré énormément de constance et de régularité sur la saison. Etre champion à quatre journées de la fin, c'est beau. On est toujours invaincus. J'avais à cœur de terminer avec des titres. On aura gagné le championnat, la Coupe de la Ligue. J'aurais aimé cette Ligue des champions. On n'est pas passés loin de réussir un énorme exploit dimanche. C'est le sport, c'est comme ça." Paris, qui compte désormais six championnats à son palmarès, reste le roi de France. Sa domination sur la Lidl Starligue a été totale. Pour l'Europe, on le sait depuis le week-end dernier, il faudra patienter au moins une saison supplémentaire.

JOURNEE 22
Istres - Saint-Raphaël 22-28
Cesson-Rennes - Chambéry 18-28
Ivry - Dunkerque 28-30
Montpellier - Tremblay 30-24
Pontault-Combault - Toulouse 27-30
Nantes - Nîmes 33-36
Aix-en-Provence - Paris 20-29

Par Régis Aumont

retour aux news