Aller au contenu principal

PARIS AU SEPTIÈME CIEL

MADE IN HAND TV

NEWS

PARIS AU SEPTIÈME CIEL
2 juin 2021
2 juin 2021

En s'imposant à Cesson mercredi (28-34), les Parisiens ont décroché leur septième titre de champion de France consécutif lors de l'avant-dernière journée de Lidl Starligue. 

Le Paris Saint-Germain continue d'écrire son histoire. Le club de la capitale, devenu un mastodonte de la planète handball depuis l'arrivée des fonds qataris dans son capital, a remporté mercredi soir son huitième titre de champion de France, le septième consécutif. Archi dominateurs cette saison encore, les Parisiens ont décroché la timbale du côté de Cesson-Rennes où ils ont obtenu à l'issue d'une partie parfaitement maîtrisée leur vingt-sixième victoire en vingt-huit matchs de Lidl Starligue (28-34). Si les hommes de Raul Gonzalez - qui comptent un match de retard à Tremblay qui du coup ne sera pas reprogrammé - ont dû attendre l'avant-dernière journée pour assurer leur première place c'est parce que Montpellier, pointé à trois longueurs ce soir, a également réalisé une très grosse saison. Mais les deux succès du PSG lors de leur face-à-face (32-36, 31-28) auront fait la différence et confirmé la suprématie parisienne.

Malgré des départs importants l'été dernier (Corrales, Sagosen, Abalo), le PSG, qui fut aussi privé de Nikola Karabatic pendant la majeure partie du championnat, a su conserver un niveau d'excellence qui lui a notamment permis d'établir un nouveau record du nombre de victoires pour débuter une saison (22). En Bretagne, où ils avaient besoin d'un seul point pour être sacrés, les partenaires de Luka Karabatic ont fait la différence en première période (13-18, MT) avant de gérer sereinement leur avance. Le scénario idéal pour les Parisiens qui vont pouvoir célébrer leur nouveau titre devant une petite partie de leur public pas plus tard que vendredi face à Nîmes avant d'avoir une semaine complète pour préparer le Final4 de la Ligue des champions, leur objectif XXL de cette fin de saison.

La lutte pour le maintien reste brûlante 

Si l'ordre du podium est désormais définitif (Paris, Montpellier, Nantes), cette avant-dernière levée n'a rien scellé d'autre. Dans la lutte honorifique pour la quatrième place, Aix, vainqueur dans la douleur de Limoges (29-27), a repris un point à Nîmes en grande difficulté à Tremblay (34-34). Les deux équipes ont encore deux rencontres à jouer mais le calendrier est favorable aux Provençaux qui en plus possèdent le goal-average particulier. Pour le dernier billet européen, qui se joue entre Toulouse et Chambéry, rien n'a bougé. Au lendemain de la défaite des Toulousains devant Montpellier (30-33), les Chambériens ont loupé une immense occasion en s'inclinant à Ivry ((27-26). Les Savoyards, toujours à un point de la sixième place, pourraient le regretter longtemps car il leur faudra espérer un faux-pas du Fénix contre...Ivry la semaine prochaine (le match a été décalé de quelques jours, ndlr) alors qu'eux accueilleront Dunkerque ce samedi.

La course à l'Europe reste indécise, mais que dire de celle pour le maintien. Dos au mur, les Ivryens ont donc renversé Chambéry pour rester en vie. Les Val-de-Marnais sont revenus à deux points de Créteil, battu à Dunkerque hier (33-29), et de Cesson, deux équipes qui s'affronteront ce week-end en région parisienne. Mais pour en profiter et se sauver Ivry devra peut-être remporter ses deux derniers matchs, à Toulouse et à Créteil la semaine prochaine, ce qui ne sera pas une mince affaire. Istres, la quatrième équipe plongée dans cette lutte infernale, a réussi un très grand coup ce soir en s'imposant avec la manière à Saint-Raphaël (27-33). Les hommes de Gilles Derot prennent ainsi leurs distances sur l'avant-dernière place - trois points -, ce qui signifie presque leur sauvetage.

JOURNÉE 29
Dunkerque - Créteil 33-29
Toulouse - Montpellier 30-33
Ivry - Chambéry 27-26
Nantes - Chartres 33-28
Aix - Limoges 29-27
Saint-Raphaël - Istres 27-33
Cesson-Rennes - Paris 28-34
Tremblay - Nîmes 34-34

Régis Aumont