Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, LNH, Lidl Starligue, PSG, USAM, Chambéry, SRVHB, PAUC, USDK

PARIS REBONDIT, PONTAULT C'EST FINI

News

Par regisaumont
Mis à jour le mer 22/05/2019 - 22:40

PARIS REBONDIT, PONTAULT C'EST FINI

Quelques jours après avoir perdu son invincibilité en Lidl Starligue, le PSG a donné la leçon à Nîmes (41-29) mercredi lors de la 24ème journée. Pontault-Combault est lui le premier club officiellement relégué en Proligue.

Dix jours après avoir perdu son premier match de Lidl Starligue de la saison, à Saint-Raphaël lors de l'épisode 23 du championnat, Paris a réagi en champion mercredi soir face à Nîmes. Contre la seule équipe qui l'avait accrochée (28-28) avant la défaite concédée dans le Var, les Parisiens ont offert une démonstration de handball à leur public. Une véritable orgie offensive. Ils ont, pour la deuxième fois de l'exercice, franchi la barre des 40 buts et ont littéralement asphyxié une équipe nîmoise venue libérée dans la capitale mais non sans ambition (41-29). Les joueurs de Franck Maurice ont néanmoins vite compris que les champions de France étaient dans un grand soir. Au rythme d'un but par minute, les Rouge et Bleu ont vite pris le large (15-8, 18ème). Un petit peu moins précis en fin de première période, les partenaires de Nikola Karabatic, plutôt en jambes à l'avant-veille de subir une opération à la cheville gauche qui mettra un terme à sa saison, rentraient aux vestiaires avec une avance encore confortable (19-15, MT).

Avec Thierry Omeyer dans la cage dans la deuxième demi-heure, pour l'antépénultième sortie de la légende des gardiens, le PSG a remis un coup d'accélérateur dès le retour des vestiaires (31-21, 43ème). Dépassés, les Nîmois, pourtant vainqueurs des Nantais quinze jours plus tôt et tout près d'accrocher Montpellier dans le derby la semaine dernière, n'ont pu que constater la supériorité de leur adversaire. Leurs espoirs de finir sur le podium sont maintenant très minces mais l'USAM, qui ira à Chambéry lors de l'ultime journée, va comme à son habitude se battre jusqu'au bout. Quant aux Parisiens, leur joie communicative au coup de sifflet final démontre qu'ils ont l'intention de finir fort et que leur performance plus que moyenne à Saint-Raphaël, lors d'une rencontre disputée juste après avoir fêté le titre, n'était rien d'autre qu'un accident de parcours.

Istres presque sauvé

De son côté, Chambéry n'a pas raté l'occasion de prendre provisoirement seul la troisième place du classement. Dans le sillage de ses hommes forts de la saison, Fahrudin Melic (7 buts) et Yann Genty (14 arrêts), le club savoyard a largement dominé Toulouse (35-27) pour décrocher une sixième victoire consécutive. Les joueurs d'Erick Mathé reviennent ainsi à hauteur de Montpellier et prennent deux longueurs d'avance sur Nantes avant le choc entre le MHB et le "H" demain soir. Ils ont également pris leurs distances avec Nîmes qu'ils accueilleront donc au Phare lors de la dernière journée. Les Chambériens vont désormais pouvoir se concentrer sur leur finale de Coupe de France, samedi soir, contre Dunkerque. Des Dunkerquois qui ont d'ailleurs eux aussi bien préparé l'événement en s'imposant à Tremblay (23-29). Alors qu'ils n'ont plus grand-chose à jouer en Lidl Starligue, les Nordistes se sont montrés sérieux et ont fait le plein de confiance avant leur immense rendez-vous de l'AccorHotels Arena.

Dans le bas du tableau, il n'y a plus aucun espoir pour Pontault-Combault. Battus à Istres (28-27), les Seine-et-Marnais vont retourner en Proligue un an après avoir l'avoir quittée. Leurs bourreaux du soir, eux, ont quasiment assuré leur maintien en remportant leur cinquième victoire de la saison. Les Istréens se sont fait peur jusqu'au bout mais ont tenu bon, bien aidés par le bras de Nicolas Boschi (9 buts). Profitant dans le même temps de la lourde défaite de Cesson à Aix-en-Provence (33-21), les Provençaux, qui devancent désormais les Bretons de trois points, peuvent voir l'avenir sereinement. Et pour cause, les Cessonnais ont plus que jamais une tête de relégable, eux qui recevront Montpellier la semaine prochaine avant de finir à Paris. Les hommes de Christian Gaudin auront besoin au moins d'un immense exploit pour espérer reprendre Ivry qui ne les devance que d'une petite longueur. Des Ivryens qui n'ont pas fait le poids face à Saint-Raphaël (31-34) et qui seront les premiers supporters du MHB et du PSG dans les prochains jours.

JOURNÉE 24
Aix - Cesson-Rennes 33-21
Istres - Pontault-Combault 28-27
Chambéry - Toulouse 35-27
Ivry - Saint-Raphaël 31-24
Tremblay - Dunkerque 23-29
Paris - Nîmes 41-29
Montpellier - Nantes jeu 20h45

Par Régis Aumont

retour aux news