Aller au contenu principal

PARIS RÉUSSIT SA FÊTE

MADE IN HAND TV

NEWS

PARIS RÉUSSIT SA FÊTE
4 juin 2021
4 juin 2021

Les Parisiens ont célébré leur titre de champion de France devant leur public en atomisant Nîmes (47-27) lors de leur dernier match de la saison en Lidl Starligue.

Assuré du titre de champion de France depuis quarante-huit heures, son septième consécutif, le huitième en neuf ans, le Paris Saint-Germain a profité de la réception de Nîmes pour le compte de la dernière journée de Lidl Starligue pour fêter sa nouvelle saison exceptionnelle sur la scène nationale. Une fête merveilleusement réussie, devant une partie bienheureuse du public de Coubertin (800 personnes), qui a débouché sur la plus large victoire du club - 47 à 27 - avant la remise sous les confettis du trophée des mains du président de la Ligue Nationale de Handball et de...Nîmes, David Tebib. Il y a eu des rires, des larmes aussi, celles de Dylan Nahi, ému et honoré, comme l'Espagnol Viran Morros, pour sa dernière, à Paris, sous les couleurs bleu et rouge. 

Le match, s'il faut en dire quelques mots, s'est déroulé en deux temps. Trente premières minutes durant lesquelles les Nîmois ont résisté, pas loin d'être au contact à la pause (21-17, MT). Puis les trente dernières, cauchemardesques pour les visiteurs. "On n'a pas été dignes de porter ce maillot", lâchera même le capitaine de l'USAM Julien Rebichon devant les caméras de beIN Sports. Le PSG a roulé sur son adversaire, infligeant un invraisemblable 26-10 en une période au cinquième du championnat. "On voulait bien finir la saison à la maison, témoignera Luc Steins, dont le nom pourrait revenir dans la course au MVP de la saison tant son influence sur le jeu parisien s'est faite ressentir très vite après son arrivée en novembre. Sur la durée de la saison on a mérité ce titre, assure le génial meneur néerlandais. On n'a laissé que trois points en route, c'est quand même bien." Montpellier et Nantes, relégués respectivement à cinq et dix points avant de s'affronter samedi, n'ont pu que constater une fois encore la supériorité des Parisiens.

"Ce n'est pas un titre lambda" (Nedim Remili)

Grand artisan lui aussi des nombreux succès de l'équipe, Nedim Remili a tenu à rappeler l'importance d'un titre de champion de France même si Paris, avec son budget plus de deux fois supérieur à celui de Nantes (19 millions d'euros contre 8.5), a rendu la chose presque banale depuis 2015. "C'est une saison incroyable, autant particulière qu'incroyable, relevait l'arrière droit dont le rôle ne cesse de grandir au sein du vestiaire. Ça a été long pour toutes les équipes, pour toutes les équipes européennes. On a joué sans public une grande partie de la saison. Mais on a énormément travaillé. On a vu qu'on a progressé tout au long de la saison. Ce n'est pas un titre lambda. On va en profiter ce week-end parce que ça se célèbre, et puis on basculera sur ce Final4 à partir de lundi." Car oui, la saison du PSG n'est pas encore terminée, avec ce week-end à Cologne qui se profile les 12 et 13 juin. Une cinquième tentative pour décrocher ce fameux titre européen qui s'est jusque-là toujours refusé à lui.

"Il reste une semaine, et quelle semaine, confiait les yeux plein d'étoiles le capitaine Luka Karabatic, resté en tribunes ce soir. On va essayer d'aller la chercher." Jamais très loin de lui, son grand frère Nikola, qui a enchaîné face aux Nîmois un troisième match en six jours après plus de sept mois d'absence, avouait que les joueurs allaient "fêter le titre ce soir et se mettre en mode Final4 à partir de demain." L'équipe de Raul Gonzalez, qui termine avec 27 victoires, un match nul et une défaite (la rencontre reportée de la 26ème journée à Tremblay ne sera pas reprogrammée, ndlr), a bien mérité quelques heures de détente. 

JOURNÉE 30
Paris - Nîmes 47-27
Créteil - Cesson-Rennes sam 16h
Chambéry - Dunkerque sam 17h
Istres - Limoges sam 18h
Tremblay - Aix sam 18h
Nantes - Montpellier sam 18h30
Chartres - Saint-Raphaël dim 16h
Toulouse - Ivry mer 19h

Régis Aumont