Aller au contenu principal

PARIS CHERCHE LE K.O.

NEWS

PARIS CHERCHE LE K.O.
14 novembre 2019
14 novembre 2019

Le choc entre le PSG et Montpellier, jeudi soir à Coubertin, pourrait permettre aux joueurs de la capitale de reléguer leur dauphin à six points.

Dans un coin, les Parisiens, impresionnants leaders et vainqueurs de leurs huit premières rencontres. Dans l'autre, les Montpelliérains, fragiles dauphins tombés à Nîmes et accrochés par Saint-Raphaël et Istres. Avant ce combat de poids lourds, programmé jeudi soir dans l'arène de Coubertin, quatre points séparent déjà les deux mastodontes du handball français. L'issue du choc pourrait déterminer la suite de la saison de Lidl Starligue. Une victoire et le PSG foncerait tout droit vers un sixième titre de champion de France consécutif. Un succès et Montpellier maintiendrait l'espoir de renverser l'ordre établi.

Début septembre, lors du premier match officiel de la saison, Paris avait survolé le premier round (34-27). Sur terrain neutre, à Limoges, où le mythique Palais des Sports de Beaublanc avait servi de ring pour le Trophée des champions, le suspense avait duré dix minutes. Puis les hommes de Raul Gonzalez avaient distribué les coups, à l'image de Mikkel Hansen (11 buts) et Nedim Remili (8), et assommé leur adversaire. Une rencontre qui a donné le ton des premières joutes du championnat de France dans lequel Paris concasse jusque-là ses adversaires quand Montpellier fait tout ou presque dans la douleur.

Le joker Richardson ?

Dans leur antre, où ils n'ont plus perdu depuis juin 2017, les Parisiens vont-ils porter à 31 leur série record de matchs sans défaite à domicile en Lidl Starligue ? Tous les voyants sont au vert. Mikkel Hansen, Sander Sagosen et Henrik Toft Hansen sont de retour aux affaires depuis quelques jours et l'équipe reste sur sa plus large victoire de la saison, décrochée samedi dernier devant Aix (36-23). Le rendez-vous face au rival héraultais est noté depuis longtemps dans le calendrier, l'occasion à chaque fois de réaffirmer leur supériorité sur ceux qui régnaient sur le territoire avant eux.

Si les Montpelliérains aimeraient régner de nouveau, ils savent trop bien que rivaliser sur une saison toute entière avec le riche effectif parisien relèverait de l'exploit. Ils étaient parvenus à le faire il y a deux saisons avant de se faire rattraper in extremis dans le sprint final. L'année dernière, encore une fois deuxièmes, les partenaires de Valentin Porte avaient échoué à six longueurs. A Paris, le MHB pourra compter sur toutes ses forces vives, même si Melvyn Richardson, dans le groupe, n'a pas encore rejoué depuis qu'il s'est cassé un doigt début octobre. Le MVP sortant pourrait être relancé par Patrice Canayer qui l'a convoqué sans le faire jouer à Zaporozhye le week-end dernier. Du sang frais, les Montpelliérains, qui ne sont rentrés que lundi de leur long périple ukrainien, pourraient bien en avoir besoin pour espérer ne pas finir dans les cordes face au champion sortant et toujours invaincu Paris Saint-Germain.

Par Régis Aumont