Aller au contenu principal

NANTES, CAPABLE DU MEILLEUR

MADE IN HAND TV

NEWS

NANTES, CAPABLE DU MEILLEUR
26 avril 2021
26 avril 2021

Héroïques à Paris dimanche (24-25), les Nantais n'en sont pas à leur premier coup d'éclat cette saison. Ils peuvent encore rêver de la deuxième place de Lidl Starligue.

Il y avait eu une victoire à Kiel en septembre puis une autre à Kielce au début du mois pour s'ouvrir les portes des quarts de finale de la Ligue des champions. Dimanche, les Nantais ot frappé une nouvelle fois, cette fois-ci en Lidl Starligue, sur le terrain du leader invaincu, un Paris Saint-Germain fraîchement détenteur du nouveau record de la plus longue série de succès pour lancer une saison (22). La saison de Nantes n'a rien d'un long fleuve tranquille. Elle a connu quelques couacs, notamment sur la scène européenne, mais brille de quelques coups d'éclats comme celui réussi dimanche après-midi à Coubertin (24-25).

Si les Violets ont depuis longtemps abandonner l'idée de rivaliser avec les Parisiens sur la durée – le ''H'' pointe à onze points du PSG à l'issue de la vingt-quatrième journée -, ils possèdent le potentiel pour jouer les yeux dans les yeux avec l'une des meilleures équipes d'Europe pendant soixante minutes. Les partenaires de Rock Feliho, absent hier (genou), avaient déjà poussé les champions de France dans leurs retranchements au mois de décembre (24-26).

Un calendrier moins difficile que celui de Montpellier

Pour la revanche, ils ont réussi la performance majuscule de freiner l'attaque parisienne, limitée à 24 buts, soit près de douze de moins que sa moyenne habituelle. Emil Nielsen, qui est monté en puissance au fil de la rencontre, a fini par prendre l'ascendant psychologique sur les tireurs du PSG, rarement vue autant à la peine cette saison. Mais le gardien danois n'est pas le seul à avoir contrarié Mikkel Hansen et ses partenaires. C'est le collectif tout entier – d'ailleurs aucun joueur n'a marqué plus de quatre buts -, déterminé et solidaire, qui a fini par étouffer le leader. Avec ses capitaines de route (Lazarov, Gurbindo, Rivera), ses pépites (Minne, Nielsen) et sa jeunesse dorée (Pechmalbec, Briet, Monar, Damatrin), Nantes possède un savant mélange de talent, d'expérience et d'insouciance pour réussir à renverser des montagnes.

Après avoir conforté leur troisième place au classement, d'autant plus qu'Aix-en-Provence est tombé à Ivry ce week-end, les Nantais s'apprêtent à vivre une fin de saison exaltante. Avec le double rendez-vous face à Veszprem bien sûr (13 et 19 mai), mais aussi le sprint final de la Lidl Starligue avec l'espoir toujours vivant d'aller chercher la deuxième place à Montpellier. S'ils comptent encore cinq points à remonter sur le club héraultais, les joueurs d'Eduardo Gurbindo possèdent un calendrier beaucoup plus favorable. En plus d'affronter des équipes de seconde voire troisième zone, ils recevront cinq fois lors de leurs huit derniers matchs. Rien à voir avec le menu très copieux réservé aux Montpelliérains, lesquels devront se déplacer six fois avec des rendez-vous prévus face à Nîmes, Aix, Toulouse, Chambéry... Sans oublier un dernier match à Nantes en guise de dénouement d'une saison encore loin d'avoir livré toutes ses vérités.

Régis Aumont