Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

PREVIEW – TOULOUSE, UNE SAISON POUR CONFIRMER
21 septembre 2020
21 septembre 2020

Bonne surprise de la saison dernière, le Fénix, désormais orphelin de Ferran Solé, aimerait montrer qu'il peut encore finir dans le haut du tableau de Lidl Starligue.

Rendez-vous sur Instagram (@madeinhand) pour tenter de gagner le nouveau maillot du club !

Samedi : Aix
Demain :  Montpellier

Une cinquième place, un jeu séduisant, une attaque pétaradante : Toulouse a été l'une des grandes satisfactions de la dernière saison de Lidl Starligue. Philippe Gardent, son entraîneur depuis 2015, est d'ailleurs resté sur sa faim quand le verdict de l'arrêt anticipé du championnat est tombé. ''On aurait aimé aller au bout du bel exercice que l'on était en train de faire, souffle-t-il. On a connu un peu de frustration. On était encore dans la course, pas loin du quatrième, sachant que cinquième c'était notre plus mauvais classement au moment où cela s'est s'arrêté.'' L'ancien pivot est néanmoins lucide, conscient que la phase retour, débutée par trois défaites en cinq matchs, aurait probablement été moins prolifique. ''Il faut le reconnaître, on était un petit peu rassurés aussi dans le sens où on commençait à piquer du nez. On était un peu en surrégime depuis le début de saison, en tirant beaucoup sur les mêmes mecs. C'était pas mal pour nous en fait, il faut être honnête, que la saison se fige à ce moment-là.''

En terminant devant Aix, Saint-Raphaël ou encore Chambéry, le Fenix ne pourra plus trop bénéficier de l'effet de surprise cette saison et aura plus de mal à avancer masqué. ''J'aimerais bien que l'on confirme, assure toutefois Philippe Gardent, au club depuis 2015. Au-delà du classement, même si je suis preneur, si on pouvait reproduire la même qualité de jeu ce serait bien. Sans prétention, je trouve qu'on a vraiment produit du bon jeu.'' Les Toulousains devront néanmoins faire avec une nouvelle composante, celle de devoir mener de front championnat et coupe d'Europe. ''On a un tour à passer d'abord (contre le club roumain de Turda les 22 et 29 septembre, ndlr), prévient-il, mais si on se qualifie ça fera dix matchs de plus. On sait que ce sera compliqué au niveau de l'effectif parce qu'on n'a pas la profondeur pour faire les deux. Mais on s'est tellement battu pour pouvoir la jouer que ce n'est pas maintenant, si on se qualifie, qu'on va la galvauder. Donc on va jouer tout à fond.''

''A Toulouse on est habitués à cette logique du gros qui bouffe le petit'', Philippe Gardent

Seulement treizième budget de l'élite – seuls Créteil, Istres et Ivry feront avec moins de moyens -, Toulouse va aussi devoir appendre à faire sans Ferran Solé, l'Espagnol qui faisait son bonheur depuis quatre saisons. ''Un joueur tel que lui, quand il part il laisse un vide, confie l'ex-Barjot, heureux d'avoir participé à l'éclosion de celui qui fut le meilleur ailier droit des derniers championnats d'Europe et du monde. Quand on l'a pris, personne n'en voulait, précise-t-il, et il est devenu le meilleur ailier droit du monde pratiquement. On a cette fierté là, de l'avois mis un petit peu sur le tremplin. C'est un super joueur. Qu'il parte dans un grand club (Paris, ndlr), c'est tout à fait normal. A Toulouse on est habitués à cette logique du gros qui bouffe le petit, c'est toujours un peu agaçant mais c'est comme ça.'' Arnau Garcia et Markus Olsson ont eux aussi fait leurs valises durant l'été.

Pour combler ces départs, les dirigeants du Fenix ont tenté de recruter malin. ''C'est l'apanage de Toulouse. Comme on n'a pas de gros moyens, on essaie d'aller chercher des joueurs un peu inconnus.'' Le jeune ailier Edouard Kempf, formé au PSG, a fait le trajet inverse de Solé tandis que le poste d'arrière gauche a été renforcé avec les arrivées du Croate Luka Sokolic (ex-Pontault-Combault) et des jeunes Uros Borzas, venu de Tatabanya en Hongrie, et Gonçalo Vieira, prêté par le Sporting Lisbonne. ''Ce sont deux jeunes joueurs intéressants, présente leur nouveau coach, avec du potentiel, qui peuvent nous apporter une forme de variété que l'on recherchait.'' Les Toulousains pourraient assez vite être fixés sur leur capacité à encore jouer les trouble-fêtes, eux qui affronteront Chambéry, Nîmes, Nantes et Paris lors des quatre premières journées. ''Le groupe a une réelle envie d'en découdre'', assure Philippe Gardent. Après une très longue pause, il va directement entrer dans le vif du sujet.

Arrivées : Uros Borzas (arrière gauche, Tatabanya), Edouard Kempf (ailier droit, Paris), Luka Sokolic (arrière gauche, Pontault-Combault), Gonçalo Vieira (arrière gauche, prêt Sporting Portugal)
Départs : Arnau Garcia (arrière gauche, Benfica), Markus Olsson (arrière gauche, Kiristianstad), Ferran Solé (ailier droit, Paris)

EFFECTIF
Gardiens : César Almeida (BRE), Jef Lettens (BEL)
Arrières gauches : Nori Benhalima, Uros Borzas (HON), Milan Jovanovic (SER), Luka Sokolic (CRO), Gonçalo Vieira
Demi-centres : Maxime Gilbert, Luc Steins (PBS)
Arrières droits : Ayoub Abdi (ALG), Pierre Soudry
Ailiers gauche: Nemanja Ilic (SER), Gaël Tribillon
Pivots : Henrik Jakobsen (NOR), Rémi Leventoux
Ailiers droits : Pierrick Chelle, Edouard Kempf
Entraîneur : Philippe Gardent

Par Régis Aumont