Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

PREVIEW – IVRY CROIT EN SON AVENIR
12 septembre 2020
12 septembre 2020

Douzième quand la saison s'est arrêtée en mars, le club du Val-de-Marne, dépossédé des frères Bataille cet été, reste optimiste malgré un effectif moins clinquant sur le papier.

Rendez-vous sur Instagram (@madeinhand) pour tenter de gagner le nouveau maillot du club !

Hier : Tremblay
Lundi : Istres


A Ivry, il y a deux façons de lire le classement de la saison dernière : se fier exclusivement au résultat brut, une douzième place, ou retenir que le septième, Dunkerque, n'avait que deux points de plus à huit journées du tomber de rideau. ''Quand la saison s'est arrêtée, il y a eu une petite part de soulagement, mais vraiment petite car on avait quand même deux victoires de plus que les deux équipes derrière nous, confie Mate Sunjic, le gardien des Rouge et Noir. On a surtout ressenti de la déception parce qu'on était plus près du septième que du treizième. On restait sur des belles victoires à Delaune contre Toulouse, Saint-Raphaël et Montpellier et notre calendrier pour finir était plutôt abordable. On ne saura jamais ce qui se serait passé mais on aurait vraiment pu finir plus haut. En tout cas, ce classement ne reflète pas forcément très bien la saison que l'on a faite.''

Six mois après, l'équipe, touchée par le Covid en août et contrainte de mettre temporairement sa préparation en stand-by, a hâte de reprendre la compétition. Mais elle n'a plus le même visage. Si l'effectif n'a pas trop bougé, avec seulement trois arrivées et quatre départs, il est orphelin des frères Bataille. Matthieu, l'historique, est parti à Nantes après 12 ans passés au club tandis que Benjamin a lui aussi répondu favorablement aux sirènes d'un club plus huppé, du côté de Montpellier. Deux éléments évidemment importants sur le terrain mais aussi dans le vestiaire. ''Matthieu et Benjamin étaient deux joueurs importants de la maison, conçoit Mate Sunjic. Mais on ne doit pas pleurer ces départs. Il ne faut pas trop regarder dans le rétro. C'est un nouveau cycle, mais c'est l'essence d'une équipe de devoir se réinventer sans cesse. De nouveaux joueurs vont avoir plus de responsabilités et devront saisir leurs chances. Je n'ai aucun doute là-dessus.'' Alors que le gaucher cubain Yoel Cuni et le bondissant Mahamadou Keita sont également partis, le jeune pivot Robin Dourte, formé au PSG, va avoir sa chance en Lidl Starligue tandis que les arrières Ruben Rio et Nico Rönnberg vont la découvrir.

''On a une obligation de maintenir ce club au plus haut niveau'', Mate Sunjic

Si la balance peut sembler un peu déséquilibrée, ne comptez par sur le meilleur gardien de l'exercice 2019-2020 (179 arrêts), promu capitaine, pour sombrer dans le pessimisme. ''Ce sont trois bons mecs et de bons joueurs'', assure le dernier rempart ivryen. Le club a fait un remplacement malin, comme depuis plusieurs années, toujours avec ses moyens. N'oubliez pas qu'Ivry a une grande histoire, ça aide pour faire venir des bons joueurs.'' Est-ce que cela sera suffisant pour s'éviter des frayeurs cette saison ? ''On a une obligation de maintenir ce club au plus haut niveau, coupe celui qui a la particularité d'être aussi ingénieur en mathématiques financières. L'héritage est énorme ici. Mais on doit écrire notre histoire. Elle ne sera sans doute pas aussi belle que celle des anciens. Pour faire comme eux il faudrait gagner des titres. On ne va pas se mentir, c'est difficile pour Ivry de gagner des titres en ce moment. Déjà il nous faudra gagner des matchs, beaucoup plus de matchs que la saison dernière. On vise le plus haut possible dans le tableau. On veut être ambitieux. On n'a pas le plus gros budget ni la plus grande salle mais on a une histoire et on veut s'appuyer là-dessus.''

Sous les ordres de Sébastien Quintallet, prêt à entamer sa deuxième saison sur le banc d'Ivry, l'équipe ''va devoir encore gagner en régularité si elle veut progresser dans la hiérarchie.'' Mate Sunjic est confiant. ''On est en train depuis deux ans de construire quelque chose.'' On en a vu les prémices la saison dernière, avec certaines performances très abouties. La douzième place reflétait effectivement assez mal le parcours des Rouge et Noir, déterminés à prouver cette saison qu'ils valent mieux.

Arrivées : Robin Dourte (pivot, Valladolid), Ruben Rio (arrière droit, Valladolid), Nico Rönnberg (arrière gauche, Cocks)
Départs : Benjamin Bataille (arrière gauche, Montpellier), Mathieu Bataille (pivot, Nantes), Yoel Cuni (arrière droit, Dunkerque), Mahamadou Keita (Benfica)

EFFECTIF
Gardiens : Mate Sunjic (CRO)
Arrières gauches : Axel Cochery, Nico Rönnberg (FIN), Adama Sako
Demi-centres : Wilson Davyes (POR), Léo Martinez
Arrières droits : Linus Persson (SUE), Ruben Rio (ESP)
Ailiers gauche: Walid Badi, Antonin Mohamed
Pivots : Robin Dourte, Simon Ooms (BEL)
Ailiers droits : Théophile Causse, Lucas Petit
Entraîneur : Sébastien Quintallet

Par Régis Aumont