Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

PREVIEW – CRÉTEIL VEUT GAGNER PLUS AVEC MOINS
10 septembre 2020
10 septembre 2020

Dernière avant l'arrêt brutal du championnat la saison dernière, la formation cristolienne, rajeunie durant l'été, se voit offrir une nouvelle chance qu'elle espère pouvoir saisir malgré un effectif réduit.

Rendez-vous sur Instagram (@madeinhand) pour tenter de gagner le nouveau maillot du club !

Hier : Cesson
Demain : Tremblay


''On a bien rappelé aux joueurs que c'était une chance de se retrouver là.'' Pierre Montorier ne cherche pas à le cacher. L'arrêt du championnat provoqué par la pandémie de coronavirus début mars a été une chance pour Créteil. Dernier de la classe avec quatre points de retard sur la première équipe non relégable et huit journées à disputer, l'avenir de la formation val-de-marnaise était plutôt sombre. ''On était plutôt sur une bonne dynamique quand ça s'est arrêté, mais on ne peut pas savoir si ça aurait suffi'', conçoît l'entraîneur cristolien. Rester dans l'élite, c'est donc une réelle opportunité pour le club créé en 1964 de retenter sa chance et de jouir une d'année supplémentaire du plus grand intérêt médiatique généré par la Lidl Starligue. ''On a fait passer le message qu'il fallait le prendre comme quelque chose de positif et qu'on devait en profiter.''

Malgré ce retour compliqué en Lidl Starligue, ponctué de quatre victoires en dix-huit rencontres, Créteil n'a pas souhaité faire la révolution. Au contraire. Avec un budget ''quasiment identique, peut-être en légère baisse'', un seul nom figure au rayon des arrivées, celui du jeune ailier droit William Benezit, prêté par Chartres. Cinq éléments ont en revanche pris la quille. L'USC va donc devoir faire mieux que l'an dernier avec moins de moyens humains. Un paradoxe ? ''C'est une volonté de ma part d'avoir moins de joueurs, coupe Pierre Montorier. Je trouve que quand tu as quatre joueurs sur le même poste, à un moment tu en as un qui ne sert pas à grand-chose. Et ça a un impact sur ton budget.'' L'équipe comptera donc 15 joueurs sous contrat professionnel et tend de plus en plus à s'appuyer sur ses jeunes. ''Le club a la volonté de repartir sur ce qui a fait sa force par le passé : son centre de formation.'' Près de la moitié de son effectif (sept joueurs) a moins de 25 ans, et les jeunes ailiers Samuel Deen et Aymeric Anzuini ont été intégrés à l'équipe première.

''C'est plus facile de garder nos jeunes quand on joue dans l'élite'', Pierre Montorier (entraîneur)

Sans surprise, le club a pour seul objectif le maintien. Sans pression excessive. ''Une descente ne serait pas grave sur le plan financier, assure Pierre Montorier. Mais dans notre projet de rebâtir l'équipe en s'appuyant encore plus sur les joueurs que l'on forme, la situation n'est pas la même selon que tu évolues en Lidl Starligue ou en Proligue. Il nous faut verrouiller nos jeunes, et c'est plus facile de les garder quand on joue dans l'élite.'' Pour y parvenir, Créteil devra prendre un meilleur départ que la saison passée. ''On veut faire une meilleure phase aller et avoir plus de points à Noël. On avait mis trop de temps à se mettre dedans, à trouver le bon rythme, et on avait accumulé trop de retard à la trêve.'' Après un succès détonant à Nîmes lors de la troisième journée, les partenaires de Mickaël Robin avaient dû attendre la dernière levée de la phase aller pour décrocher une deuxième victoire. Et les rivaux dans la lutte pour le maintien avaient déjà plusieurs coups d'avance...

A deux semaines du début du nouvel exercice, que l'USC entamera à domicile face à Dunkerque, le staff est pour l'instant satisfait de ce qu'il voit. ''Les joueurs sont revenus plutôt en forme au début de la préparation, indique Pierre Montorier. On a même eu quelques bonnes surprises.'' Après trois premières rencontres amicales perdues contre Dunkerque, Chartres et Paris – ''lors de matchs où la manière importait plus que le score'' – les Cristoliens viennent coup sur coup de voir leurs confrontations avec Massy et Tremblay annuler parce que les résultats de leurs tests n'étaient pas arrivés à temps. Une problématique qui commence à poser problème. ''Mon inquiétude, aujourd'hui, c'est que les résultats des tests tombent de plus en plus tard, souligne l'entraîneur. Au début de la préparation on les avait le lendemain, puis après c'était deux jours, mais là, avec la multiplication des tests, les laboratoires sont débordés et parfois on doit attendre trois jours.'' Des contre-temps susceptibles d'affecter un club qui sait pourtant qu'il devra cette fois être prêt dès les premières joutes programmées le 25 septembre.

Arrivées : William Benezit (ailier droit, prêt Chartres)
Départs : Adam Bratkovic (ailier droit, Trieste), Jurij Jensterle (arrière droit, Valence), Etienne Mocquais (ailier gauche, Tremblay), Fabien Ruiz (arrière gauche, Pontault-Combault), Romain Zerbib (ailier droit, Marolles)

EFFECTIF
Gardiens : Mickael Robin, Dylan Soyez
Arrières gauches : Yoann Gibelin, Robin Molinié, Guynel Pintor, Kylian Rigault
Demi-centres : Antoine Ferrandier, Lucas Ferrandier
Arrières droits : Javier Borragan (ESP), Erwan Kervadec
Ailiers gauche : Boiba Sissoko, Samuel Deen*
Pivots : Valentin Aman, Geoffroy Carabasse, Jonas Poignant
Ailiers droits : Aymeric Anzuini*, William Benezit
Entraîneur : Pierre Montorier

* joueurs qui ne sont pas sous contrat professionnel

Par Régis Aumont