Aller au contenu principal

CHAMBÉRY N'A PLUS LE CHOIX

NEWS

CHAMBÉRY N'A PLUS LE CHOIX
12 novembre 2019
12 novembre 2019

Face à Toulouse, surprenant troisième après huit journées, Chambéry, décevant jusque-là, n'aura pas le droit à l'erreur mercredi s'il ne veut pas laisser partir le bon wagon.

Deux victoires en huit matchs, c'est maigre pour un candidat au podium. Troisième du dernier exercice, qui avait marqué son retour au tout premier plan, Chambéry patauge alors que le premier tiers du championnat de France sera atteint mercredi soir à l'issue de la neuvième journée. Les Savoyards ont seulement battu Tremblay et Chartres, deux équipes bien parties pour lutter pour leur maintien jusqu'au printemps. Et le match nul concédé la semaine dernière sur le terrain de la lanterne rouge, Créteil (25-25), n'a pas arrangé les comptes des Chambériens qui espéraient repartir du bon pied après la trêve internationale.

Car pour le moment on n'a pas encore retrouvé le Chambéry au jeu chatoyant de la saison passée. La perte du meneur de jeu espagnol Niko Mindegia, parti en Pologne l'été dernier, y est pour beaucoup. D'autant plus que ses remplaçants, l'ex-Montpelliérain Jean-Loup Faustin, mais surtout Lukas Von Deschwanden, ne donnent pas pleine satisfaction, et même satisfaction tout court pour l'international suisse. En sept matchs, l'ancien joueur de Stuttgart, signé pour deux ans, compte plus de pertes de balles (8) que de buts et passes décisives additionnées (7). Sur un poste aussi important que celui de demi-centre, c'est forcément problématique.

Deux points de plus que le premier relégable

Englués dans le ventre mou, les hommes d'Erick Mathé, prolongé jusqu'en 2024 il y a quelques mois afin de travailler plus sereinement sur le long terme, ont pris du retard. Paris se trouve à dix points, Montpellier à six et le quatuor Nantes-Nîmes-Aix-Toulouse à quatre. Ils ne comptent aussi que deux longueurs d'avance sur le premier relégable. ''Nos matchs, ils se jouent à un but, grognait Arthur Anquetil la semaine dernière du côté de Créteil. Ça se joue que sur des détails et ça fait chier. Il y a quelques points qui manquent au compteur, et on serait bien avec.'' Sans eux, les Chambériens, qui débuteront ce week-end (face à Aix) leur campagne en coupe EHF, se retrouvent dos au mur à l'heure de recevoir Toulouse. Dans l'obligation de vaincre pour ne pas voir les autres prétendants aux places européennes prendre le large.

La tâche ne s'annonce pas facile contre une équipe du Fénix qui reste sur quatre matchs sans défaite, six si l'on tient compte de la Coupe de la Ligue. En pleine confiance, à l'image de Luc Steins, désigné joueur du mois d'octobre de Lidl Starligue, les Toulousains ont bien l'intention d'enfoncer un peu plus Chambéry. Même si au Phare, où ils n'ont évolué que trois fois, les partenaires de Yann Genty n'ont toujours pas perdu cette saison. Une invincibilité qu'ils feraient bien de préserver mercredi soir.

Par Régis Aumont