Aller au contenu principal

NEWS

CHAMBÉRY ACCABLE MONTPELLIER
20 février 2020
20 février 2020

Chambéry a remporté jeudi soir le Clasico de la peur en infligeant à Montpellier (27-24) sa quatrième défaite de suite en Lidl Starligue.

Le Clasico, ce match au sommet du championnat de France entre Montpellier et Chambéry dans les années 2000, était placé ce jeudi soir sous le signe de la peur. La peur pour les Héraultais de subir une quatrième défaite consécutive en Lidl Starligue. La peur, pour les Savoyards, douzièmes ce matin, de rester fanny en 2020 et de demeurer à portée de fusil de Tremblay et Créteil, les deux relégables après seize journées. A l'issue d'un match assez crispé, surtout en première période, ce sont les Chambériens qui l'ont emporté (27-24) après avoir fait la différence dans le dernier quart d'heure grâce notamment au bondissant Queido Traoré (9 buts).

Une fois le match terminé, le contraste était saisissant entre la farandole des joueurs locaux, soulagés de tenir enfin leur match référence, et les visiteurs, sonnés debout, les yeux dans le vide. "C'est très dur cette situation, réagissait avec beaucoup d'émotion Valentin Porte, une fois de plus l'un des rares à surnager (5/5). Les semaines passent et j'ai de moins en moins d'explication, lâchait, entre deux silences, le capitaine du MHB sur beIN Sports. C'est inédit à Montpellier. Tellement inédit qu'on arrive pas à s'en sortir. On savait que ce serait dur à l'extérieur, chez une équipe qui n'a plus rien à perdre. Mais on s'était dit qu'ils étaient peut-être plus dans le doute que nous. En fait on a l'impression d'affronter chaque semaine les meilleures équipe du monde mais en fait c'est juste nous. Notre jeu se désintègre tout au long du match. Le dernier quart d'heure, c'est une bouille de handball. On craque totalement. C'est usant. On continue de sombrer. C'est horrible comme situation."

Rétrogradé à la cinquième place, Montpellier est désormais trop loin de la deuxième (8 points), propriété de Nantes, pour espérer remplir son objectif. Même le voisin nîmois, pointé six longueurs devant, sera très difficile à rattraper. Avant de rêver à une improbable remontada, les joueurs de Patrice Canayer, par ailleurs assez séduisants en Ligue des champions, vont devoir réapprendre à gagner en Lidl Starligue. La réception de Saint-Raphaël la semaine prochaine se fera encore sous pression. Pour Chambéry, éliminé en Coupe de France et battu deux fois en championnat en ce début d'année, ce succès tombe à pic. "On sort d'une spirale négative, savourait Romain Briffe. Ce soir, c'était malheur au vaincu. On s'est battus tout le match et on n'a pas douté sur la fin. C'est une super satisfaction et on espère que ça va nous servir de base pour la suite, surtout qu'on a un déplacement important à Tremblay la semaine prochaine." Ce sera l'occasion pour les hommes d'Erick Mathé de réussir à gagner deux matchs de suite pour la deuxième fois de la saison seulement. Et de repousser sans doute définitivement le spectre d'une descente en Proligue absolument inimaginable pour une équipe qui avait terminé sur le podium du dernier exercice.

JOURNÉE 16
Dunkerque - Nantes 15-34
Istres - Chartres 24-30
Ivry - Saint-Raphaël 31-30
Paris - Créteil 39-26
Toulouse - Tremblay 36-27
Nîmes - Saint-Raphaël 30-28
Chambéry - Montpellier 27-24

Par Régis Aumont