Aller au contenu principal

NÎMES RENVERSE NANTES !

NEWS

NÎMES RENVERSE NANTES !
7 novembre 2019
7 novembre 2019

Longtemps malmenée, l'USAM a finalement eu la peau de Nantes (26-25) jeudi soir à l'issue d'un choc de Lidl Starligue qui a tenu toutes ses promesses.

Le Parnasse infernale a encore fait une victime. Et cette fois-ci c'est Nantes qui, comme Montpellier deux mois plus tôt, s'est incliné sur les terres de l'USAM sur la plus petite des marges (26-25) après avoir également longtemps eu la partie en mains. Mais les Nantais, que l'on avait quittés moribonds avant la trêve internationale devant Toulouse, ont fini par craquer face à des Nîmois au mental d'acier. "On ne méritait pas de perdre", soufflera Aymeric Minne, perdant magnifique (6/11), au micro de beIN Sports. Difficile de donner tort au jeune et talentueux demi-centre du "H" tant les visiteurs ont longtemps maîtrisé leur sujet jeudi soir. Mais alors qu'ils menaient de quatre longueurs (16-20, 39ème), les hommes d'Alberto Entrerrios ont soudainement sombré, au point de ne marquer plus que cinq buts dans les vingt dernières minutes de la rencontre.

"Le mental a primé sur le handball", analysera très justement Elohim Prandi, encore une fois magistral (6/10) et qui aura tout changé dès son entrée en jeu. "On est revenu de loin parce que Nantes a longtemps mené, dira pour sa part Quentin Dupuy qui s'est multiplié en défense pour faire oublier l'absence de Rémi Salou. On a une vraie force de caractère. Prendre 25 buts contre Nantes, c'est une performance. Il fallait une grande équipe de l'USAM ce soir. Tout le collectif a répondu présent." Après une entame de match très équilibrée, Nantes, tout de même privé d'Eduardo Gurbindo, David Balaguer et Rod Ovnicek, avait su se montrer chirurgical pour prendre ses distances à la pause (12-15, MT). Mais au fil des minutes les Violets, en gris, ont perdu le fil, en témoignent plusieurs pertes de balle fatales dans le money-time.

Minne : "Une défaite qui fait mal à la tête"

"C'est une défaite qui fait mal à la tête, concède Aymeric Minne, terriblement déçu. Ça s'est joué sur des détails. Ils ont su nous faire craquer. Ils sont revenus au score et on a peut-être un petit peu paniqué. A trop vouloir gérer on s'est fait avoir. On n'a plus monté les balles... C'est très dur de perdre ce soir." Dur parce que les Nantais ont montré de très belles choses pendant quarante-cinq minutes et qu'ils n'en ont tiré aucun profit. Au contraire de Nîmes qui a su laisser passer la tempête avant de sortir la tête de l'eau, à l'image de O'Brian Nyateu, longtemps à côté du sujet avant de marquer deux buts capitaux en fin de partie.

Cette belle victoire, leur quatrième de la saison, permet aux Nîmois de revenir à hauteur de leur victime du soir alors qu'une défaite les aurait relégué à quatre longueurs des Nantais. Ainsi l'USAM se retrouve après huit journées à égalité de points avec Nantes, Toulouse et Aix qui doit encore se rendre à Paris samedi soir. A deux points seulement de Montpellier, dauphin de l'intouchable Paris Saint-Germain.

JOURNÉE 8
Dunkerque - Chartres 24-24
Montpellier - Ivry 27-24
Saint-Raphaël - Tremblay 29-26
Toulouse - Istres 28-25
Créteil - Chambéry 25-25
Nîmes - Nantes 26-25
Paris - Aix-en-Provence sam 20h

Par Régis Aumont