Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

LES ORANJES SUCCÈDENT AUX BLEUES
15 décembre 2019
15 décembre 2019

Après une dernière action très litigieuse, les Pays-Bas, venues à bout de l'Espagne sur un penalty à l'ultime seconde (30-29), ont remporté le championnat du monde pour la première fois de leur histoire. Les filles d'Emmanuel Mayonnade succèdent au palmarès à l'équipe de France.

L'image risque de hanter longtemps les Espagnoles. Celle de Hernandez Serrador, en l'air après avoir pris appui en dehors de la zone, qui contre la relance de la gardienne néerlandaise Tess Wester à six secondes de la fin de la finale. A ce moment-là, les deux équipes sont à égalité 29-29 et le championnat du monde n'a pas encore choisi son vainqueur. Le ballon est même en passe d'être récupéré par les joueuses en rouge, pour peut-être une balle de match, mais les sœurs Bonaventura, les arbitres de ce dernier match au Japon, décident de sanctionner la pivot d'un carton rouge et d'octroyer un jet de sept mètres aux Pays-Bas en signifiant un appui en zone de Hernandez Serrador. Dans la foulée, Lois Abbingh, l'ancienne joueuse d'Issy-Paris, ne tremble pas pour inscrire le trentième but de son équipe synonyme de victoire et de premier sacre mondial pour les Oranjes.

Cette finale, intense et riche en suspense, méritait un autre dénouement, moins cruel. Les Néerlandaises, un peu lentes à se mettre en action (4-8, 10ème), n'ont pas volé leur histoire. Elles semblaient même en passe de s'imposer tranquillement quand l'écart,en début de seconde période, grimpait jusqu'à +5 (21-16, 39ème). Comme face à la Russie en demi-finale, Estavana Polman laissait parler son bras (9 buts). Mais les Ibères, fantastiques vendredi contre la Norvège, vouaient encore surprendre. Et petit à petit, sous l'impulsion de Alexandrina Barbosa (7/13), les Espagnoles allaient grignoter leur retard jusqu'à se retrouver avec le ballon du titre en mains dans les ultimes instants...

La suite on la connaît. Et si la défaite est très amère pour la Roja, la victoire est forcément historique pour les Néerlandaises, sacrées à leur deuxième tentative après la finale perdue contre la Russie en 2015. C'est aussi une grande première pour Emmanuel Mayonnade, pour qui le baptmeme de feu à la tête d'une sélection s'est transformé en coup de maître. Et si l'équipe de France, disparue trop tôt dans le tournoi, a perdu son titre au Japon, un Français, l'habituel entraîneur de Metz, va quitter le pays du soleil-levant avec de l'or autour du cou.

FINALE
Espagne - Pays-Bas 29-30

PETITE FINALE
Norvège - Russie 28-33

CLASSEMENT FINAL
1. Pays-Bas
2. Espagne
3. Russie
4. Norvège, 5. Monténégro, 6. Serbie, 7. Suède, 8. Allemagne, 9. Danemark, Japon, Corée du Sud, Roumanie, 13. France, 14. Hongrie, 15. Angola, 16. Argentine, 17. Brésil, 18. Sénégal, 19. Slovénie, 20. Congo, 21. Cuba, 22. Kazakhstan, 23. Chine, 24. Australie

Par Régis Aumont