Aller au contenu principal

NEWS

TOP 5 : LES GARDIENS
23 mars 2020
23 mars 2020

Alors que la Lidl Starligue est pour le moment suspendue jusqu'au 22 avril, Made in Hand a effectué son classement des meilleurs joueurs de la saison à chaque poste. Aujourd'hui les gardiens de but.

1. Rodrigo Corrales (PSG)
Comme avec Thierry Omeyer la saison dernière, le gardien espagnol du Paris Saint-Germain partage très équitablement le temps de jeu avec son nouveau binôme, Vincent Gérard. Cela ne l'empêche pas de briller lorsqu'il est dans la cage, comme il l'a fait face à Nîmes, Créteil et Aix, à l'aller comme au retour, où il a effectué au moins 15 parades. Le champion d'Europe, futur joueur de Veszprem, est sans surprise le dernier rempart le plus efficace de l'élite (36.11%). On imagine aisément les dégâts qu'il ferait à chaque match s'il jouait tout le temps une heure entière.

2. Emil Nielsen (Nantes)
Lui aussi doit composer avec un autre gardien de renom, Cyril Dumoulin, et attend parfois sagement son tour assis sur le banc. Mais quand on fait appel à ses services, le jeune Danois, recrue phare du ''H'' l'été dernier, déçoit rarement. Cinquième gardien au nombre d'arrêts (161), avec un temps de jeu bien inférieur à ceux qui le précédent, le blondinet joufflu a déjà réussi quelques performances de haut vol comme ses 22 arrêts effectués face à Tremblay (56%) ou les 18 réussis à Dunkerque où Nantes n'avait encaissé que 15 buts ! Et il n'a que 23 ans depuis quelques jours...

3. Wesley Pardin (Aix)
Avec déjà 175 arrêts à son compteur, le portier du PAUC était bien parti avant la suspension du championnat pour battre son record établi en 2016 (227) lorsqu'il défendait les couleurs de Toulouse. Le gardien français, récompensé de sa belle saison par une participation au dernier Euro, est de plus en plus régulier. Lors de ses dix-sept apparitions depuis septembre, le Martiniquais de 30 ans n'a qu'à trois reprises effectuer moins de neuf parades. Une sorte d'assurance tous risques dont Aix, toujours dans la course au Top 5, ne peut que se satisfaire.

4. Jef Lettens (Toulouse)
Après deux premiers mois cahin-caha, l'international belge a pris la mesure de son rôle à Toulouse. Propulsé d'office numéro 1 aux dépens de Cesar Almeida, le gardien brésilien lui aussi recruté l'été dernier mais sujet à de multiples pépins physiques, l'ancien gardien de Cesson ne cesse de monter en puissance. Il totalise déjà 68 arrêts après cinq matchs sur la phase retour, soit près de 14 de moyenne, avec deux pics à 17 contre Paris et Saint-Raphaël. Bénéficiant d'un temps de jeu conséquent, il occupe désormais la quatrième place du classement des arrêts. A seulement dix unités du leader, Mate Sunjic.

5. Mate Sunjic (Ivry)
Le gardien slovène d'Ivry, qu'il soit bon ou pas, joue énormément depuis le début de la saison. Cela lui vaut sans doute de figurer à la première place au nombre d'arrêts (179) après dix-huit journées mais sa position reste fragile (un arrêt de plus que Rémi Desbonnet, dix-huit que le cinquième, Emil Nielsen). Ses 28% d'efficacité demeurent néanmoins trop bas pour espérer figurer mieux qu'à cette cinquième place à laquelle Rémi Desbonnet (31%), justement, pouvait très bien prétendre.

Par Régis Aumont