Aller au contenu principal

DIRECTION JAPON

MADE IN HAND TV

NEWS

DIRECTION JAPON
12 juillet 2021
12 juillet 2021

C'est ce lundi soir que les Français vont s'envoler pour le Japon où ils finaliseront leur préparation olympique. Ils seront imités par les filles deux jours plus tard.

A douze jours de leur entrée en matière dans le tournoi olympique, contre l'Argentine le 24 juillet, l'équipe de France masculine s'apprête à décoller pour le Japon. Les Bleus, de retour à la Maison du Handball depuis samedi dernier après un break de quatre jours, vont s'envoler ce lundi à 23h55 en direction du pays du soleil-levant. ''Nous nous apprêtons à rejoindre la grande caravane de l’équipe de France et il s’agit d’un gros défi au niveau logistique et opérationnel, confie Guillaume Gille, le sélectionneur. Il faut aussi se préparer à un niveau élevé de contraintes et de restrictions suite aux dernières annonces du comité d’organisation.''

Dans un pays où la vaccination est faible et où l'épidémie connaît un rebond suffisant pour que les autorités déclarent que les Jeux olympiques se dérouleront à huis clos – une première – il faudra montrer patte blanche. Soumis à des tests PCR dès leur arrivée à Créteil, joueurs et encadrement ont ensuite été contraints à un isolement en attendant les résultats. D'autres prélèvements ont été effectués dimanche et ce lundi avant le départ, sachant qu'un résultat positif pourrait engendrer la mise à l'écart d'un joueur et de son forfait pour les Jeux. ''Nous connaissons tous ce stress car nous avons quitté la bulle sanitaire mardi matin et il faut sécuriser nos retrouvailles'', poursuit Guillaume Gille. Si tout se passe bien, les Français s'installeront de mardi à Koshu, dans la province de Yamanashi, pour un ultime stage d'une semaine avant de faire leur entrée dans le village olympique le 20 juillet.

Plus de soucis chez les filles

A Koshu, les garçons seront rejoints quarante-huit heures plus tard par les Françaises. Après quelques jours de repos également, les Bleues ont rejoint la Maison du Handball lundi après-midi. Comme leurs homologues masculins elles squatteront les installations cristoliennes durant deux jours avant de s'envoler à leur tour pour le Japon mercredi soir. Leur stage prendra fin le 21 juillet, quatre jours après leur premier match des JO face à la Hongrie. Si les contraintes sanitaires sont tout aussi pesantes, le staff de l'équipe de France féminine a d'autres problèmes à moins de deux semaines du début du tournoi olympique. ''Nous avons eu beaucoup de soucis en amont avec des blessures graves, rappelle Olivier Krumbholz, privé de Siraba Dembélé, Orlane Kanor et Aïssatou Kouyaté. Pendant les quinze premiers jours de la préparation, nous n’avions pas eu le moindre souci et maintenant nous devons faire face à des blessures embêtantes. Mais voilà, cela fait partie de la préparation et nous espérons rapidement récupérer les joueuses touchées.''

Le sélectionneur est impatient de retrouver Estelle Nze-Minko (pied) et Méline Nocandy (cuisse), deux atouts majeurs des vice-championnes d'Europe sur lesquels il n'a pas pu compter lors des deux premiers matchs de préparation face à la Norvège à Bayonne (21-30 ; 28-28). Le Lorrain s'inquiète davantage de la durée de récupération d'Alexandra Lacrabère (adducteurs) et d'Océane Sercien-Ugolin (cheville), toutes deux touchées lors de la première rencontre au pays basque. ''L’incertitude se situe du côté des arrières droites gauchères, ne cache-t-il pas. On travaille toutes les options.'' On l'aura compris, la dernière ligne droite de la préparation effectuée au Japon ne sera pas forcément un long fleuve tranquille.

Régis Aumont