Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

TOUJOURS ÇA DE PRIS
8 décembre 2019
8 décembre 2019

L'équipe de France a dominé (28-17) l'Angola, dimanche à Kumamoto, lors du premier de ses deux matchs de classement. Les Bleues clôtureront leur Mondial lundi face à la Hongrie avec pour enjeu la 13ème place.

C'est dans l'anonymat, dimanche à Kumamoto, en lever de rideau des premières rencontres du tour principal du championnat du monde, que les Françaises disputaient le premier de leurs deux matchs de la coupe du président. Loin, très loin de l'objectif qu'elles s'étaient fixé, les vainqueurs sortantes se devaient néanmoins de faire le job pour éviter, notamment, d'établir le plus mauvais classement de l'équipe de France dans un Mondial depuis 1990 (14ème). Moins de quarante-huit heures après la terrible désillusion née de la défaite contre le Danemark, synonyme d'élimination, les Bleues ont su relever la tête en dominant l'Angola (28-17). Elles affronteront donc la Hongrie, dès demain, pour mettre fin à ce qui ressemble terriblement à un chemin de croix.

Pour cette rencontre face aux doubles championnes d'Afrique, Olivier Krumbholz avait décidé d'effectuer ses deux derniers changements, en lançant dans la compétition Tamara Horacek et Pauletta Foppa en lieu et place d'Allison Pineau et Astrid N'Gouan. Le sélectionneur décidait néanmoins de relancer ses habituelles titulaires, à l'exception d'Amandine Leynaud. Le début du match fut une nouvelle fois très poussif, avec les mêmes difficultés au tir vues trop souvent depuis le début de la compétition. Après une demi-heure de jeu, les Tricolores étaient tenues en respect (9-9, MT). Elles allaient, heureusement, se métamorphoser après la pause. Avec une grosse défense et des enclenchements offensifs enfin au niveau qui doit être le leur. Les jeunes prenaient parfaitement le relais des cadres, à l'image de Pauletta Foppa aussi efficace devant le but (3/3) que pour stopper les Angolaises.

A la fin de la rencontre, on pouvait voir que les sourires avaient remplacé la crispation sur le visage des Françaises. "Ce n’était pas facile de se remobiliser, les visages étaient un peu fermés ce matin, mais il y avait tout de même une belle détermination à relever la tête, confiait Olivier Krumbholz. Même si c’est trop tard pour faire un excellent résultat au Mondial, ce genre de match est plus qu’encourageant pour l’avenir. Nous aurions pu perdre sans honte tout en s’enfonçant mentalement. Le fait d’avoir bien gagné et retrouvé du plaisir, c’est une excellente nouvelle. Notre seule perspective est la qualité du jeu." Il reste donc un match aux Françaises, lundi devant les Hongroises, pour tenter de s'améliorer et finir sur la meilleure note possible.

CLASSEMENT 13-16
France - Angola 28-17
Hongrie - Argentine 34-26

CLASSEMENT 13-14
France - Hongrie lun 10h

Par Régis Aumont