Aller au contenu principal

PROFIL CLUB

NEWS

TOMBÉES DE LEUR NUAGE...
6 décembre 2019
6 décembre 2019

Tenantes du titre, les Françaises, battues par le Danemark (18-20) vendredi à Kumamoto, sont éliminées dès le premier tour du championnat du monde.

Cette fois, l'or ne sera pas au bout. Ni même une médaille, ce que les Françaises avaient toujours ramené de leurs quatre dernières grandes compétitions internationales. Il fallait bien que cela arrive, que cette équipe de France, championne du monde et d'Europe en titre, tombe un jour de son nuage. Mais la manière est brutale. Battue par le Danemark (18-20) ce vendredi à Kumamoto, la France, finalement quatrième de sa poule, est éliminée du Mondial japonais avant même que les choses sérieuses ne commencent vraiment. Le tour principal se fera sans les Bleues, condamnées à jouer la coupe du président, dans laquelle elles disputeront deux nouveaux matchs pour se classer entre la 13ème et la 16ème place...

Avant de disputer leur première rencontre à Kumamoto, après avoir toujours évolué jusque-là à Yamaga, les partenaires d'Amandine Leynaud connaissaient les règles du jeu : une victoire ou un match nul leur permettait de poursuivre l'aventure, une défaite et la défense de leur titre s'arrêtait net. A vrai dire, même si elles ont pu y croire jusqu'aux derniers instants, les Françaises ont été dominées d'un bout à l'autre par les Danoises (18-20). Elles n'ont d'ailleurs jamais mené, et même compté jusqu'à quatre buts de retard (12-16, 50ème). "On s'est accrochées jusqu'au bout, on a essayé, mais il y a des jours comme ça où ça ne veut pas", déplorait la capitaine Amandine Leynaud qui, cette fois, n'aura pas pu sauver la patrie. C'est d'ailleurs son adversaire direct, la gardienne Sandra Toft, celle qui garde les buts de Brest à longueur d'année, qui a pris la lumière (15 arrêts à 47%). "Elle nous a dominé, reconnaissait Olivier Krumbhlz sur beIN Sports. Sandra Toft a déjà fait pleurer mas mal de joueuses depuis le début de la compétition. C'est une grande gardienne."

Krumbholz : "Tout le monde doit se remettre en cause"

Sandra Toft a brillé, mais la maladresse des Françaises n'est pas due qu'à la performance du dernier rempart scandinave. Avec seulement 38% d'efficacité au tir, les Tricolores ne pouvaient guère espérer un sort plus heureux. 18 buts marqués, seulement sept à l'issue d'une première période pas loin d'être catastrophique en attaque (7-9, MT). "On ne peut pas exister dans ce genre de match si on n'a pas plus d'efficacité", dira l'expérimentée Allison Pineau. Pourtant, malgré tous les échecs, les erreurs, l'équipe de France n'a pas été loin de s'en sortir. A quarante secondes de la fin, la jeune Océane Sercien-Ugolin remettait les Bleues à un petit but de l'égalisation, et donc de la qualification (18-19, 59ème). Mais Stine Jorgensen ne tremblait pas pour tirer le rideau en marquant son septième but de la soirée dans les derniers instants.

Avec seulement deux victoires au compteur, l'équipe de France, certes versée dans le groupe le plus relevé, a raté son championnat du monde. Elle va avoir un petit peu plus de sept mois pour tenter de se retrouver et de relever la tête, toujours au Japon, lors des Jeux olympiques de Tokyo l'été prochain. C'est l'objectif majeur de la saison, celui qui marquera aussi la fin de carrière internationale de certaines joueuses, à commencer par Camille Ayglon-Saurina. "Si on ne retrouve pas de la qualité et des joueuses plus en forme qu'elles ne le sont aujourd'hui, on aura les mêmes difficultés, prévient toutefois Olivier Krumbholz. Tout le monde doit se remettre en cause. Les joueuses et le staff. On doit faire mieux. Et peut-être que ce sera salutaire et qu'on se servira bien de cet échec pour rebondir." En attendant, les Bleues vont devoir sécher leurs larmes et trouver de la motivation pour bien finir ce championnat du monde. En pensant aux Jeux, par exemple.

PROGRAMME ET RÉSULTATS
J1 - 30/11 : Allemagne - Brésil 30-24, France - Corée 27-29, Danemark - Australie 37-12
J2 - 01/12 : Brésil - France 19-19, Australie - Allemagne 8-34, Corée - Danemark 26-26
J3 - 03/12 : Corée - Brésil 33-27, France - Australie 46-7, Allemagne - Danemark 26-25
J4 - 04/12 : Australie - Corée 17-34, Allemagne - France 25-27, Danemark - Brésil 24-18
J5 - 06/12 : Brésil - Australie 31-9, Allemagne - Corée 27-27, France - Danemark 18-20

CLASSEMENT
1. Corée 8 pts (+25), 2. Allemagne 7 pts (+31), 3. Danemark 7 pts (+32), 4. France 5 pts (+37), 5. Brésil 3 pts (+4), 6. Australie 0 pt (-129)

Par Régis Aumont