Aller au contenu principal

CHASSER LES DOUTES

NEWS

CHASSER LES DOUTES
2 décembre 2019
2 décembre 2019

Après deux premiers matchs ratés, les Françaises se posent de nombreuses questions. Il faudra vite y répondre si elles veulent éviter une élimination dès le premier tour du Mondial.

Leurs certitudes se sont envolées en deux matchs. Preuve que l'équilibre d'une équipe reste fragile, même après avoir tout gagné depuis deux ans. Championnes du monde et d'Europe en titre, les Françaises étaient arrivées au Japon sûres de leurs forces. Les trois victoires lors de la Japan Cup, obtenue une semaine avant le coup d'envoi du Mondial, les avaient conforté dans leur idée qu'elles étaient prêtes à assumer le rôle de l'équipe à battre à Kumamoto. Mais les Bleues ont été battues dès leur première sortie, samedi contre la Corée (27-29), avant d'éviter de justesse un nouveau fiasco le lendemain face au Brésil (19-19). Un décollage raté, surprenant, même si les adversaires étaient loin d'être des faire-valoir.

Plus inquiétant que les résultats, ou au moins tout autant, c'est le niveau de jeu de l'équipe de France sur ces deux premières rencontres qui interpelle. Si la défense, notamment contre les Brésiliennes, a plutôt donné satisfaction – avec à la clé 15 arrêts d'Amandine Leynaud -, l'attaque est indigente. Entre les nombreux ballons égarés, les tirs ratés et les mauvaix choix, le secteur offensif est en grande souffrance. ''On n’y est pas et l’on ne sait pas pourquoi, malgré nos discussions et notre travail, s'inquiète Olivier Krumbholz. Notre jeu se délite à la moindre difficulté. J’ai l’impression d’être revenu sept ou huit ans en arrière, lorsque l’on ramait à ce point en attaque. Nous sommes hésitants sur le terrain. Je n’arrive pas à me l’expliquer.''

Krumbholz : ''Il y a un petit malaise''

Les questions fusent mais les réponses, sur le terrain au moins, n'arrivent pas. Après le revers initial, les filles espéraient qu'il ne s'agissait que d'un accident, elles qui avait également perdu leur premier match lors du Mondial 2017 et l'Euro 2018. Avant de connaître les succès que l'on connaît. Mais les mêmes errements sont revenus lors de la deuxième rencontre contre le Brésil, avec même encore plus de déchet en attaque. ''La sensation est désagréable parce que l’on aurait pu gagner ces deux matchs-là, sans aucun problème, en jouant comme depuis deux ans, rumine le sélectionneur. Il y a un petit malaise. Ce n’est pas toujours facile car les filles sont pleines de bonne volonté, mais il manque la clef. Le match de l’Australie va nous permettre de jouer dans des conditions plus favorables. Ce sera peut-être le déclic pour la suite.''

Les Australiennes, laminées par le Danemark (37-12) puis l'Allemagne (34-8), vont certainement permettre aux Bleues d'ouvrir leur compteur victoires mardi. Mais le niveau de l'adversité, très faible, sera à des années lumières de celui des Allemandes et des Danoises, que les Tricolores affronteront mercredi et vendredi avec la quasi obligation de gagner à chaque fois pour espérer terminer à l'une des trois premières places de la poule. ''Nous sommes normalement des filles orgueilleuses, et nous avons perdu cette âme sur le terrain, déplorait Grace Zaadi après le match nul de dimanche. Cela me rend triste. On perd par exemple trop de duels défensifs. C’est une question d’entraide aussi.'' La demi-centre, profondément déçue, a sans doute voulu tirer le signal d'alarme. Pour espérer aller loin dans ce championnat du monde, et déjà éviter une sortie prématurée qui ferait tâche, les Françaises vont déjà devoir se retrouver collectivement.

PROGRAMME ET RÉSULTATS
J1 - 30/11 : Allemagne - Brésil 30-24, France - Corée 27-29, Danemark - Australie 37-12
J2 - 01/12 : Brésil - France 19-19, Australie - Allemagne 8-34, Corée - Danemark 26-26
J3 - 03/12 : Corée - Brésil (7h), France - Australie (11h), Allemagne - Danemark (12h30)
J4 - 04/12 : Australie - Corée (7h), Allemagne - France (11h), Danemark - Brésil (12h30)
J5 - 06/12 : Brésil - Australie (7h), Allemagne - Corée (11h), France - Danemark (12h30)

CLASSEMENT
1. Allemagne 4 pts (+32), 2. Danemark 3 pts (+25), 3. Corée 3 pts (+2), 4. France 1 pt (-2), 5. Brésil 1 pt (-6), 6. Australie 0 pt (-51)

Par Régis Aumont