Aller au contenu principal
Made in Hand, Handball, Equipe de France, France-Portugal, Robin Cantegrel, Wesley Pardin

GARDIEN, UNE PLACE À PRENDRE

News

Par regisaumont
Mis à jour le mar 09/04/2019 - 14:00

GARDIEN, UNE PLACE À PRENDRE

Derrière l'inamovible Vincent Gérard, l'équipe de France, qui affrontera deux fois le Portugal cette semaine, se cherche un deuxième gardien.

Depuis la retraite internationale de Thierry Omeyer en 2017, Vincent Gérard et Cyril Dumoulin forment la paire de gardiens de l'équipe de France. Le Montpelliérain a confirmé son statut de n°1 et le Nantais est devenu sa doublure naturelle. Sérieusement blessé au genou gauche en début d'année lors du dernier Mondial, une rupture du ligament antérieur survenue lors de la petite finale face à l'Allemagne, Cyril Dumoulin (35 ans) se retrouve aujourd'hui sur la touche. Définitivement ? Rien ne l'indique, mais le staff se retrouve contraint d'explorer de nouvelles pistes. C'est ce qui a été fait pour cette semaine de rassemblement ponctuée de deux rencontres face au Portugal (jeudi et dimanche) comptant pour les éliminatoires de l'Euro 2020. Didier Dinart a même choisi d'adjoindre deux gardiens aux côtés de Vincent Gérard : le plus expérimenté Wesley Pardin (29 ans) et le néophyte Robin Cantegrel (24 ans).

Yann Genty, auteur d'une remarquable saison à Chambéry, ou encore Rémi Desbonnet, l'un des gardiens les plus réguliers depuis deux ans, n'entrent visiblement pas dans les plans du sélectionneur, lequel a par ailleurs justifié ses choix. ''Wesley possède la culture de l’équipe de France. Il réalise une saison régulière avec Aix-en-Provence.'' S'il n'a encore jamais disputé de grande compétition, celui qui a passé neuf saisons à Toulouse avant de rejoindre Aix il y a deux ans compte neuf sélections et connaît donc un petit peu la maison. Ce qui n'est pas du tout le cas de Robin Cantegrel, l'invité surprise de ce premier rendez-vous post championnat du monde.

Le sélectionneur séduit par Cantegrel

De la même génération que Julien Meyer, lequel évolue dans l'ombre de Yann Genty cette saison à Chambéry, Robin Cantegrel a semble-t-il dépassé l'Alsacien dans la hiérarchie établie par le staff de l'équipe de France. ''Avant sa blessure à la main, Robin figurait dans le Top 3 des meilleurs gardiens de Lidl Starligue, précise Didier Dinart. Il est très performant et il évolue dans un style différent de celui de Vincent Gérard.'' Malgré les difficultés de son équipe, dernière du championnat, le gardien formé à Nantes a montré de belles choses pour sa véritable première saison dans l'élite. Deuxième au nombre moyen d'arrêtseffectués par match (10.1), il est la révélation à son poste.

Le futur joueur de Cesson-Rennes, qui ne s'attendait pas à être sélectionné, a même récemment reçu la visite de Didier Dinart. ''Je suis allé à Pontault pour m’entretenir avec lui. Je ne le connaissais pas, mais j’ai aimé ce que j’ai eu face à moi, a confié l'ancien meilleur défenseur du monde. J’ai aimé son état d’esprit, sa volonté de se surpasser. Il se fait fusiller tous les week-ends et ne baisse jamais les bras. De nos jours, les jeunes ont tendance à préférer les clubs qui brillent quitte à y cirer le banc. Lui, il cherche à grandir et progresser.'' En concurrence cette semaine avec Wesley Pardin pour épauler Vincent Gérard, Robin Cantegrel pourrait bien avoir sa chance. Contre un adversaire largement à la portée des Bleus, il ne serait pas surprenant que le staff fasse jouer les deux, l'un à Guimarães jeudi, l'autre à Strasbourg dimanche.

Par Régis Aumont

retour aux news