Aller au contenu principal

MADE IN HAND TV

NEWS

STEINS, UN JOKER À PARIS
21 novembre 2020
21 novembre 2020

Le demi-centre néerlandais de Toulouse va renforcer le PSG jusqu'à la fin de la saison pour pallier la longue indisponibilité de Nikola Karabatic.

Un petit peu plus d'un mois après la grave blessure de Nikola Karabatic, une rupture du ligament antérieur du genou droit survenue le 17 octobre à Ivry lors de la sixième levée de Lidl Starligue, Paris a enfin trouvé le joker du triple meilleur joueur du monde. Après de longues négociations, Toulouse a accepté un prêt payant de son meneur de jeu Luc Steins. Sous contrat jusqu'en 2022 avec le Fénix, le demi-centre de poche (1m73) va rejoindre le PSG dans les prochaines heures pour y terminer la saison. "Le Paris Saint-Germain, c'est un rêve pour tout joueur professionnel, a confié la nouvelle recrue dans un communiqué du club de la capitale. Même si j'ai un profond attachement pour le club de Toulouse, il m'était difficile de refuser cette incroyable opportunité."

L'international néerlandais est éligible pour jouer en Ligue des champions, une condition sine qua none pour les dirigeants du PSG, et pourra donc prendre part à la campagne européenne des Parisiens mais aussi participer au Final4 de Cologne les 28 et 29 décembre prochains. Petit par la taille mais grand par le talent, Luc Steins, désigné meilleur joueur du mois d'octobre de Lidl Starligue l'année dernière, apportera à Paris ses qualités de chef d'orchestre. Comme le jeune Sadou Ntanzi fait le chemin inverse en direction de Toulouse, après avoir prolongé son contrat jusqu'en 2024 avec Paris avant d'être prêté, le joker des champions de France, où il sera donc l'unique demi-centre de métier, pourrait donc assez vite endosser de grandes responsabilités.

Choix numéro 1 de Raul Gonzalez, malgré l'abandon de la piste Sebastian Skube (le frère de la star slovène Stas Skube), qui a préféré rester au Danemark pour raisons familiales, Luc Steins possède l'avantage de parler français et de parfaitement connaître le championnat qu'il côtoie depuis 2017, d'abord avec Tremblay puis avec Toulouse depuis un an et demi. A Paris, il va découvrir un autre monde. Entouré notamment sur la base arrière du géant Dainis Kristopans, à qui il rend plus de 40 centimètres, ou encore de Mikkel Hansen, Nedim Remili ou Elohim Prandi...

Par Régis Aumont